lundi 31 mars 2014

récap' de mars 2014...


Toujours le même bonheur à courir en ce mois de mars qui s'achève aujourd'hui, un seul "problème" : plus je cours et plus j'ai envie de courir...






dimanche 30 mars 2014

La chance que t'as...

Tu ne sais pas la  chance que t'as d être là... la chance que t'as de pouvoir te payer le luxe de courir pour le plaisir...T'es pas en forme aujourd'hui?  tu feras peut être pas le chrono du siècle mais bon sang, qu'est ce qu' on s'en fiche, hein? alors  cours, cours du mieux que tu peux et profites, de l'ambiance, des gens qui t'entourent, de ton effort, profites,  tu cours juste  pour te marrer, c'est pas le cas de tout le monde ...

Sois cool, le t.shirt que tu as gagné est vilain? mais qu'est ce qu'on s'en fiche, hein? ...ce sera un souvenir ou bien tu le mettras pour dormir les nuits d'hiver...tu peux aussi l'offrir; à un voisin, celui  qui aimerait bien courir et qui ne peut pas ou à un "sans le sous", il y en a partout, c'est pas difficile à trouver malheureusement...

T'as la trouille? t'as peur de ne pas être à la hauteur? à la hauteur de quoi au fait? ...de tes prétentions? mais qu'est ce qu'on s'en fiche, hein? tu ne comptais pas faire de l'ombre à Mo Farah de toute façon...Respires un grand coup, c'est juste une course, un loisir sportif, personne ne subira les conséquences de ton chrono, d'ailleurs tout le monde s'en fout de ton chrono, ce qui compte c'est que tu sois là, au départ et tant qu'à faire aussi à l'arrivée...le reste...

Y a trop de monde? c'est un peu la jungle dans le peloton? ben en même temps t'as pas choisi une course de village....mais tu ne vois pas  la chance que t'as... des bravos,  des encouragements, des applaudissements, ils se font parfois rares dans les petits patelins, profites, profites,  tu sais pas la chance que t'as d'être là...

Le chronométrage n'était pas au point? c'est râlant? ...t'as déjà essayé une  course non chronométrée? nan? ben tu devrais, juste une fois ,comme ça, pour remettre les pendules à l'heure, courir en sachant qu'il n'y aura ni classement, ni chrono mais juste une action caricative au bout, c'est joyeux ..c'est avec une course comme celle-ci que j'ai commencé la compétition et j'en suis vachement fière, je recommande, c'est bon pour l'estime de soi...

La course était trop chère? nan mais tu veux pas que je pleure aussi...









Brève du jour...Quand un Runner rencontre un autre Runner...

Tu te souviens l'autre jour je te racontais ma rencontre avec un runner sur les routes de mon village et ben imagines,  je l'ai rencontré de nouveau, dans un contexte bien différent puisque nous étions donc, le monsieur en question,  coach-chéri et moi même présents à l'installation du nouveau conseil municipal de notre village...

On se reconnait, on se salue et nous engageons la conversation...Il me dit qu'il m’emmènerait bien dans le Pech (ne te méprends pas, il veut dire par là qu'on pourrait courir ensemble un de ces 4)  mais que je cours un peu trop vite pour lui, je le rassure sur ce point et nous convenons donc d'aller escalader ensemble la colline dès que sa blessure ira mieux...à ce stade de notre rencontre,  mon égo se porte à merveille  car c'est bien la 1ère fois qu'on me dit que je cours trop vite pour qu'on puisse me suivre facilement,  s'en suit alors une discussion sur les chaussures de running: 

lui : " j'ai des chaussures très  épaisses...et roses" 
moi: "ce sont des hoka????" 
lui : "peut être bien, c'est assez nouveau...et ça coûte assez cher..."
moi : " vu votre description, ce sont bien des hoka,  aucun doute ..."

Nan,  mais tu te rends compte...je croise un runner dans mon  coin perdu et il court en hoka...à ce stade de notre rencontre je suis en mode  "I'am a runner for the life,  lalala"

Il m'explique ensuite que son fils court beaucoup, beaucoup....des courses de 70km et plus...

Whaouuu!!! ici même,  dans  mon petit village riquiqui,  je  viens juste de rencontrer un runner régulier, chaussé de hoka,  dont le fils est Traileur d'Ultra... 

nan, mais franchement, que demander de plus???





vendredi 28 mars 2014

Ravitooooo!!!!...(n°2)

Difficile de dire si la boisson que je te  propose dans ce billet est réellement isotonique au sens "scientifique" s'entend, il me faudrait faire des calculs savants, mais j'ai pas le temps,  je cours,  moi Madame...et je fais mes petits ravitos tranquilou dans ma cuisine, comme ça  au moins je sais ce qu'il y a dedans et ça ne me coûte pas un bras, bref...si tu veux, tu essayes et tu me dis... mais avant deux précautions quand même: si tu n'as pas l'habitude de consommer beaucoup de  fibres dans ton alimentation quotidienne; attention aux pruneaux qui peuvent perturber tes intestins et enfin testes cette boisson en entrainement avant de te lancer dans une compètition avec, ok? ...t'es prêts?

Tout d'abord;  ne  t'attends pas  à ce que je te donne une recette de la mort qui tue avec tout un tas d'ingrédients improbables, fais toi un thé vert pour commencer:  60 cl ...tu le verses dans un bol mixer et ensuite tu mets dedans 1 bonne grosse cuillère à soupe de mélasse, puis 4 pruneaux puis 2 bonnes giclées de jus de citron (je les prends en mini fiole, tu sais, celle qui ressemble bêtement à un citron et ça existe en bio aussi) et tu rajoutes enfin une pincée des sel marin non raffiné...tu mixes, c'est tout... et tu attends que ça refroidisse, perso je prépare ça le soir et je le mets au frigo pour ma SL du lendemain matin que je fais donc avec deux bidons, 1 d'eau plate et 1 de thé vert salé au pruneau...

Ensuite;  parce qu’il faut bien manger aussi quand on commence à courir longtemps, voici mes 2 nouvelles balles énergétiques, simplissimes et que je transporte dans du papier cuisson sulfurisé, en papillote façon bonbecs...je ne les ai pas inventées je les ai trouvées sur le livre donc je te parle souvent dans ce blog pour la 1ère et "piquée" sur un site anglophone  pour la 2ème ...

Bonbecs impec':

25g de tamarins denoyautés (tu peux l'acheter en pâte donc déjà denoyautée)
25 g de raisins secs
25g d'amandes
25g de noix de coco rapée

Tu mixes le tout, tu tasses bien dans une boite et tu laisse reposer (idéalement une nuit) tu coupes ensuite des petits carrés que tu vas emballer façon bonbec' ( avec le papier sulfurisé dont je te parle plus haut)  pour en faire des petites bouchées faciles à consommer en course...si tu ne trouves pas de tamarin,  ben tu fais sans, et tu essayes de le remplacer par un autre fruit séché en ne perdant pas de vue que le tamarin a un petit gout fin , délicieux et acidulé, à toi de trouver ce qui pourrait le remplacer...

Energy balls:

Même poids d'amandes, de figues séchées et de dattes...tu mixes, tu en fais une boule que tu laisse reposer au frigo (idéalement une nuit)...tu façonnes des petites balles faciles à consommer en courses,  que tu emballes dans le papier cuisson dont je te parle depuis 5 minutes...

Avec tout ça tu tiendras bien le temps d'un semi...

Enjoy!!!










mercredi 26 mars 2014

Semaine 13...



Lundi 24 mars: Argeliers-Montoulier-Argeliers avec l'espoir de courir  les 3 derniers km à mon  allure cible du semi de Nimes ...au final ça donne 11.88km en 1h16'44" allure moyenne 6'27"/km...je suis un peu loin de mon allure cible qui est de  6'10"/km si je prends en compte toute la sortie et je suis un peu trop rapide sur les 3 derniers kilomètres,  mais bon, globalement, ça me va pour aujourd'hui...

intervalle-sortie du 24 mars
Mercredi 26 mars:  séance de fractionnés : 20' d'échauffement , 2x8x30"30, 15' retour footing de récup' Impossible psychologiquement d'entamer une séance de 30"30" ce matin alors je remplace par une montée dans le pech puis descente et retour en passant par le village et en mode fartleck pour optimiser le petit kilométrage du jour et pour compenser la séance de fractionné que je n'ai pas faite...ça donne donc 7.95 km en 55'01" et 137m de dénivelé...bonnes sensations malgré le froid et la pluie...

Vendredi 28 mars: Sl habituelle du vendredi;  21km et des bananes ...21.47km  pour être plus précise, courus en 2h28'39" allure 6'55"/km contre 7'01"/km la semaine dernière sur le même parcours...je penses que mes entraînements de cette semaine un peu rapides ( pour moi, car tout est relatif bien sûr)  ont été payants... j'avais emmené dans la ceinture porte-bidons 2 boissons différentes, de l'eau plate dans l'un, de la boisson isotonique maison dans l'autre  ainsi que des nouvelles balles énergétiques home-made également, recettes à venir dans un prochain billet...

Dimanche 30 mars: entrainement croisé: rando pedèstre dans les hauteurs de Cucugnan (probablement) Cassagnoles... en compagnie de  coach-chéri...environ 20 km en  4h00 de marche D+600m environ...







mardi 25 mars 2014

Et à part ça...?

Hé bien, à part ça, "l' activité" ou la "non activité",  qui, à mes propres  yeux est la plus complémentaire du Running se trouve être la méditation que je pratique depuis longtemps...

Méditante un bon moment au dojo zen de Paris où j'ai eu la chance d'y croiser parfois  Roland Rech  , il y a de ça plusieurs années, je médite maintenant seule chez moi, inspirée aujourd'hui  par le parcours et les écrits de Mathieu Ricard ainsi que par l’expérience de vie de Alexandre Jollien ...

Un zafu sous les fesses, un peu de calme et hop, c'est partie pour 45 minutes (voir plus)  de méditation, assise en positon du lotus, ce lotus  qui me semble aujourd'hui bien plus confortable que jadis du fait de l'assouplissement de mes articulation par le running ...

Le running et la méditation se confondent alors...

Je cours; je suis concentrée sur ma foulée et ma respiration....je médite,  je suis concentrée sur ma posture et ma respiration....je cours, l'ennuie me guette, la douleur aussi...je médite, la somnolence me guette ainsi que la douleur due à l'inconfort de ma posture....

Dans la deux cas,  ma force mentale et  mon endurance,  me poussent à continuer ma séance, de running ou de méditation même lorsque cela devient difficile...Je cours depuis  plus d'une heure et une grande gaieté m'envahit, je médite depuis plus de 30 minutes et je sens un sourire se dessiner sur mes lèvres...Je cours depuis 2 heures et j'oublie mes jambes en plomb, mes pieds en vrac...je médite depuis 1 heure et j'oublie les fourmis dans les pieds  et la circulation de mon sang qui ne se  fait plus correctement,  ankylosant mes jambes...Je regarde mes douleurs, physiques ou mentales,  bien en face et je les laisse passer, exercice vital et indispensable pour "évoluer" et que je vous recommande vivement ..


Plus je cours;  mieux je médite et mieux je médite et plus je cours, je médite lorsque je cours et  je suis endurante lorsque je médite...à la fin d'un bon et long run, à la fin d'une méditation , le même bonheur...celui d'être allé à la rencontre de soi même et de s'être enfin trouvé....

dimanche 23 mars 2014

Sorties Longues, ma progressivité...


Pour notre amie Mélia du blog face au vent voici ci-dessous le récapitulatif de mes sorties longues depuis le début de mon entrainement (pour info:  j'ai couru ma 1ère compèt' le 15 septembre 2013, un 5km):

20 sept: 7,6 km

4 oct 8,8 km
18 oct: 10.8km
25 oct 12.04 km
14 nov 12.04 km
22 nov 14.7 km
6 dec 14.7 km
20 dec 14.7 km
27 dec 16.48 km
3 janv 17.34 km
10janv 17.34 km
24 janv 17.34 km
31 janv 17.34 km
7 fév 21.10km (erreur de chemin que  j'ai payé un peu cher; grosse fatigue et très mal à la cheville du à l'augmentation du kilométrage inadéquate)

Toutes les autres sorties longues jusqu'à ce jour sont quasi identiques à celle du 7 février,  à quelques centaines de mètres près et pour info la seule augmentation de kilométrage qui m'a posé problème est celle du 7 février...les semaines où je n'ai pas fait de sortie longues sont les semaines ou je courais en compétitions...


vendredi 21 mars 2014

Semaine 12...

Lundi 17 mars : un aller-retour Argeliers-Montouliers tranquille en mode décrassage d'après course soit 6.59km  en 44'48"

Mercredi 19 mars: Un peu indécise  j'avais prévu finalement de faire une sortie de 11km dont les 3 derniers courus à mon allure cible de mon 1er  semi marathon à venir ; à savoir 6'10"/km... c'était sans compter que ma garmin allait me bipper chaque fois que je dépassais une certaine zone de FC sans que  je n'ai jamais programmé aucune alarme de ce type... c'était tellement agaçant que j'ai fais ma sortie essentiellement en EF,  histoire d'avoir un peu la paix...avec tout de même quelques petits coups d'accélérateurs quand le vent sifflait dans mes oreilles plus fort que la garmin...donc, sortie du jour: 11.88km en 1h21'28" , allure moyenne 6'51"/km...et en ce qui concerne le cardio que j'avais rangé depuis quelques semaines, il va retourner d'où il vient;  dans mon placard...

Vendredi 21 mars: probablement un travail de côte à  Cruzac ou je pourrais trouver là un D+ de folie histoire de me préparer pour Marvejols...

SL habituelle aujourd'hui, la sellette--Montouliers-Argeliers  soit 21.27km  en 2h29'28...une course sans regarder mon allure puisque la garmin dont j'avais probablement oublié de recharger la batterie m'a dit "niet!" ce matin au moment de partir...du coup j'ai tenue une allure de 7'01"/km contre 07"07"/km   il y a deux semaines et j'en suis assez contente même si je suis encore bien loin de mon allure cible pour cette distance qui est de  6'10"/km

Je termine ma semaine d'entrainement en beauté (enfin surtout pour mon égo lol)  puisque ce matin,  venant de partir avec le camelbak,  je croise un monsieur (que je ne connais pas ) qui me demande pour combien de temps je pars et si je prépare un marathon, y a pas à dire ça change des réflexions à la noix dont je vous parlais ici..Pour la petite histoire, 2h00 plus tard , j'entends une camionnette ralentir, la fenêtre s'ouvre et je reconnais le monsieur en question, s'en est suivi une discussion, moi en courant,  lui en conduisant et d'après ce que j'ai compris; il s'agit d'un runner et des runners dans mon petit village viticole j'en croise pas à tous les coins de rue...

Et à propos de la ceinture porte-bidon Camelbak dont je vous parlais la semaine dernière  un grand merci à Jessica  (du blog chick-n-run ) dont  j'ai suivi le conseil suivant;  mettre la ceinture plutôt au dessus du nombril qu'en dessous ce qui m'a effectivement permit de  courir mes 22km bien ravitaillée et  sans inconfort...




jeudi 20 mars 2014

L'arthrose ne passera pas par moi...

Voici mon petit secret pour ne plus jamais souffrir du dos ou des cervicales, ni même des genoux depuis 2 ans; le vinaigre de cidre bio et non pasteurisé...

C'est un vieux remède naturel incontournable contre les articulations douloureuses (mais pas que...) bourré de potassium (entre autre ) et donc très utile aux sportifs...Voici comment je le consomme; rien de plus simple

-1cc de vinaire de cidre bio et surtout non pasteurisé (cette dernière  mention étant souvent notifiée en tout petit sur l'étiquette)

-1 verre d'eau

-du miel  si tu n'es pas VGL,  sinon tu peux aussi sucrer au rapadura, évidemment tu zappes le sucre blanc...et perso je le prend sans sucre comme ça c'est encore mieux...

Tu mélanges le tout évidemment...

Fais pas ta chochotte si tu n'y as jamais goûté, tu vas voir c'est super bon et très rafraîchissant...il faut compter 3 semaines de prises régulières pour constater des résultats... la régularité des prises comptant  plus que la quantité de vinaigre consommé...

Voilà c'est tout...ah! et puis aussi si  tu vas là par exemple, tu verras qu'il n'y a  pas que moi qui le dit...

allez zou!!!...tu peux aussi aller voir un médecin si t'as trop mal, je ne t'en empêche pas, chacun ses choix ...




Attention :


Les informations de la rubrique "bobologie" ne sont données qu'à titre d'information et ne doivent en aucun cas se substituer à une consultation médicale auprès d'un professionnel de santé.






mercredi 19 mars 2014

Running...Les perles...


Parce qu'on a tous un voisin ou quelqu'un de notre entourage qui nous en sort une bonne au moment où l'on s'y attend le moins,  voici quelques perles que j'ai entendues au cours de ces derniers mois et que je partage avec vous...plus on est de fous, blablabla... 

Un voisin pénichard dont je viens juste de faire  la connaissance, quelques semaines plus tôt: 
"tu fais du sport toi???? ah bah j'aimerais bien voir ça..."
(Trop aimable, merci...)

Un autre voisin, un terrien cette fois, plus tout jeune et beaucoup plus intello que sportif si tu vois ce que je veux dire, avec  une voie de stentor et l'accent d'ici qui va avec: 
"Vous courez, vous  ? oh ? vous courez vraiment? hé ben!!! j'aimerais bien voir votre style, ça m’intéresse ça..." (j't'en ficherais du style,  vieux croûton...)

Un papé du village, plus très frais après le repas du midi: 
"corrrrinnaaaaa!!! tu devrais sortir un peu de ton bateau des fois"
moi: "hé!!! mais quoi? j'en sors...je suis allé jusqu'à la sellette ce matin, en courant..."
lui: "ah bon???? en courant???? et tu l'as fais exprès????? "

Un pénichard de passage sur le canal alors que je commence ma sortie:
"ah, ça c'est bien de faire un petit peu de sport de temps en temps..."
(ouaip, un petit peu...de temps en temps...)

L'infirmier de mon village: 
"moi, je ne fais pas de sport, c'est pas bon le sport,  j'ai plein de copains qui en sont morts"
(ah bah ouai j'vais peut être arrêter alors..)

Un viticulteur dans les vignes, alors que j'en suis à mon 11ème km et qu'il m'en reste autant à parcourir:
"attention à la côte, elle est traître celle là"
(heu... j'ai l'air d'une joggeuse du dimanche peut être? c'est pas une côte et en plus je la prend 2x/semaine )

Un villageois qui sort de chez lui frigorifié et qui me croise après 2h30 de run
moi: "bouduuuu, que j'en ai raz le bol de ce vent"
lui "ben quoi? le vent... tu l'as dans le dos"
(ben oui j'suis partie en stop ce matin, on m'a déposé à 22km d'ici  et j'ai fais ma SL en ligne droite )

Mon doc  avant de se décider à signer mon certificat médical pour ma 1ère compèt'
"rassurez moi Corinne , vous ne comptez pas gagner cette course quand même? "
(heu...nan...)

Mon doc (encore)  inquiet quand à mes motivations et qui n'a toujours pas signé mon certif': 
"votre âge vous inquiète Corinne? " 
(nan mais ça va pas la tête!!!) 


Spéciale dédicace à   MéloAlors? qui m'a donné un peu d'inspiration pour ce billet ...

NB: Si tu passes par là et que tu es dans la liste...détends toi c'est juste pour rire ...

mardi 18 mars 2014

Coco passe aux choses sérieuses...

Mon esprit étant  tourné désormais sur la distance du semi-marathon, j'ai pris la décision de ne pas courir les 10 kms de la falaise qui se trouvaient vaguement dans mon  programme de courses du mois d'avril...Il se peut bien aussi que j'ignore le 10km  prévu en juin...

Trois courses de 10km en deux mois, j'en ai donc un peu soupé de cette distance qui à tendance à m'épuiser, du moins pour le moment... je suis plus à l'aise sur les longues distances et  je semble  bien plus "taillée"  pour l'endurance que pour la vitesse, j'envisage donc mon 1er semi qui aura lieu le 1er Mai, à Nimes, avec une  grande joie et avec une motivation toute ragaillardie...

J'aborde également une préparation (très en avance et qui m'est toute personnelle) pour le semi de Marvejols-Mende épreuve au  D+  de 560 mètres qui aura lieu fin juillet ...

Mon entrainement des prochaines semaines va donc être axé sur l'endurance (SL) , sur la puissance (travail de côte 2x/S) et j'y ajouterais tout de même un peu de VMA,  1 semaine sur deux, ça reste à définir, si ça ne me fait pas de bien ça ne pourra pas me faire de mal de toute façon (on se motive comme on peut)

Je pense donc planifier mes prochains entraînements de la manière suivante et ce,  à partir de la semaine prochaine: 

-Lundi: 1 montée dans le pech (entre 120 et 160m de dénivelé) 

-Mercredi:  1 montée dans le pech par un autre chemin histoire de varier un peu les difficultés en descente, séance de côte qui sera remplacée tous les 15 jours par une séance de VMA

-Vendredi:  1 Sl d'une vingtaine de km avec un D+ de 275m ( à Cruzy)  ... et + si affinité puisque je n'ai encore jamais parcourue  entièrement,  la côte à laquelle je pense, tout est donc possible...

Bien sûr,  rien n'est figé dans le marbre et je peux encore apporter quelques modifications au programme  de mes prochaines sorties mais,  grosso-modo,  voilà comment je vais découper mes séances à venir d'entrainement...

En attendant voici une récap' de mes 10 km...et pour le moment,  ça ira bien  ...






lundi 17 mars 2014

10 km du soleil... CR..

Préambule:

"J'ai couru  cette course un peu comme j'aurais couru  un entrainement au seuil sans aucun autre objectif que celui de terminer cette épreuve au mieux de mes capacités du moment et sans me mettre totalement dans le rouge...en entrainement je n'aurais pas eu la niaque pour tenir cette cadence sur 10km, c'est certain, cette course à donc été un excellent exercice, rien de plus, j'ai beau retourner la chose dans tous les sens je ne vois pas cette course autrement que comme un travail de seuil que je n'aurais pas affronté seule sur un trajet solitaire matinal..."



Le temps étant ensoleillé et  le vent glacial , dès notre arrivée à Bezier je  dois  revoir mes plans en matière vestimentaires...je pars donc récupérer mon dossard, je retourne à la voiture déposer le t.shirt et la bouteille de vin; cadeaux des sponsors locaux et j'en profite pour me changer, me revoilà en corsaire et t.shirt plutôt qu'en short et débardeur, je vais même devoir remettre ma veste coupe-vent au moins le temps que le coup d'envoi soit donné, bref vous avez là une idée de la météo sudiste en ce dimanche 16 mars et de mon humeur qui s'étant  un peu trop imaginé que le printemps était là se ramassait la gamelle de la semaine, bref...

Les petits coins qui vont bien étant très loin de la ligne de départ j'ai du également inaugurer le concept;" courir une course de 10km par un froid polaire et sans la veste assortie mais avec l'envie de *pilipilipi s'accordant parfaitement à la situation"...coach-chéri tente de me rassurer en me disant qu'en courant, normalement,  ça devrait me passer...hum!!!  peu convaincue,  je cherche un petit coin derrière un arbre, petit coin introuvable, trop de monde, trop de voitures ou d'accès protégés, bref...

le coup d'envoi est donné, nous partons...

Pour la première fois de ma courte "carrière" de runneuse "compétitrice" je pars du fond d'un SAS, très artisanal certes ,  mais un SAS tout de même; + de 50' : autant dire que je pars encore dans les dernières...

Je vais remonter un peu plus de 50 personnes dans les trois premiers km à l'issue desquels je prendrais le temps de boire une gorgée d'eau au ravito,  en ralentissant un peu...problème;  le ravito est placé juste avant un virage en épingle à cheveux, je vais donc me retrouver face au vent juste après avoir ralenti et  la relance ne sera  vraiment pas évidente à gérer...

je cours depuis un moment derrière un monsieur, Cat V3, qui n'en finit pas de cracher ses poumons, son coeur et tutti quanti...le phénomène est assez inquiétant, dégouttant et stressant, voilà comment je ressens la situation...je me mets alors  en tête de le doubler et je me dis que;  au mieux il va me vomir dessus au moment ou je vais le dépasser, au pire il va mourir là!  juste devant moi,  si je ne m'éloigne pas très vite de lui ...j'enclenche le turbo et je le double...

Je double également un couple que je retrouverais un peu plus plus tard et une jeune femme qui finira la course quelques secondes devant moi, je double tout ce petit monde comme on fuit une assemblé trop bruyante et me voilà  au km5...

J’aperçois le ravito, confiante en mes capacités d'attraper un gobelet au vol comme n'importe quel runner chevronné, je l'attrape, trop fiérotte...et je m'étouffe en buvant parce que j'ai oublié de ralentir...je poursuis mon chemin et bien élevée, je me demande pendant 3" que  faire de ce gobelet encore à moitié plein et dont je ne veux plus ...je me colle une baffe pour me réveiller, "t'es en course là,  alors réveilles toi!!! et jettes ce fichu gobelet par terre, nom de diou!!!

Je finis le 1er tour et j'attaque le deuxième  en cherchant des yeux coach-chéri, j'entend derrière moi des cris de joie, des applaudissements et des coups de klaxons...c'est pas pour moi  ça c'est certain...coach-chéri me chuchote un "vas-y coco" un peu ramollo et  je sens bien  qu'il se trame un truc derrière mon dos bien plus intéressant que mon passage à cet endroit précis de la course où commencera  pour beaucoup le sprint final qui conduit (ou pas) à la victoire et aux honneurs...je viens de comprendre... "pinaise", j'ai encore 5 km à parcourir à mon allure de tortue rhumatisante et juste derrière moi il y a un troupeau de gaillards qui  a quasiment  bouclé tout le parcours et qui se lance dans un ultime sprint pour gagner un podium sous les clameurs de la foule en délire, pendant que moi, j'ai pour seul encouragement,  les klaxons qui me préviennent que je ferai bien de dégager du secteur pour leur laisser la place...à ce moment de la course je jetterais bien l'éponge...

Je vais parcourir ma deuxième boucle en zappant le ravito pour ne pas me ralentir,  ni m'alourdir.. 

Vers le 7ème kilomètre je suis rejointe par le couple doublé par ma petite personne précédemment...la femme n'ayant visiblement pas le même niveau que son compagnon (elle a plutôt mon niveau  je crois bien) c'est ce dernier qui l'encourage et la guide pour qu'elle fasse sa course au mieux...je glisse au monsieur en question que je tape l'incruste et que je vais donc profiter de ses conseils si il n'y voit pas d'inconvénient... et il se prend au jeu...jusqu'au bout il n'aura de cesse de me répéter "accrochez vous à moi"  en jetant  un coup d’œil derrière son épaule pour voir où j'en suis..."accrochez vous à moi" j'ai bien du l'entendre 20 fois dans les 2 derniers kilomètres,  sans lassitude  de sa part,  même quand je lui ai dis un peu au désespoir  "bon ben là,  je crois bien que je décroche" il a alors trouvé l'énergie et la gentillesse nécessaire pour me signaler que si je pouvais encore discuter c'est que je n'avais justement pas totalement décroché...

Je passerai la ligne d'arrivé 5" après Nicolas et Nathalie, que je ne connais pas et que je remercierais au passage de l'arche...

le V3 mal en point dont je parlais plus haut a réussit l'exploit d'arriver 19" avant eux, je l'ai vu me doubler comme une flèche dans les derniers mètres de la course  et je dois dire que j'ai beaucoup de mal à comprendre les motivations qui poussent quelqu'un à courir une compétitions en crachant ses poumons à ce point...autant je peux comprendre (un peu)  qu' un Mo Farrah s'évanouisse d'avoir couru à 110% de ses capacités à l'arrivée  du semi de New York parce que beaucoup de choses se jouaient certainement pour lui à l'issue  de cette compétition autant je ne comprends pas qu'en partant d'un SAS +50' sur  un 10km  on puisse mettre sa vie en danger de la sorte...pas de quoi faire tout un plat de  58' au 10km.. et ça  ne vaut vraiment pas le coup d'en mourir...A son niveau et au mien la course à pied ne devrait être pour chacun que ce qu'elle est réellement; un loisir sportif agréable, rien de plus...


NDLR : *pilipilipi : bon t'as bien compris et je ne vais pas te faire un dessin...j'ai juste pas envie d'attirer tous les cinglés du net sur mon blog, c'est pour ça , alors merci de ta compréhension...

dimanche 16 mars 2014

10 km du soleil, résultat officiel...

Un chrono sans surprise et  une VMA confirmée à l'issue de cette  course courue sans objectif particulier ...

58'41" vitesse moyenne 10.2 km/h

photos ou vidéo ainsi que CR à venir....











samedi 15 mars 2014

Les 10 km du soleil... J-1


Demain  je prendrais le départ des  10km du soleil de Beziers et je n'ai pas vraiment d’objectif pour cette course là...cette compétition étant trop proche de la précédente (3 semaines) je suis encore un peu sur mon nuage du 23 février...ce modeste RP ne me sera de toute façon pas très évident à battre ce dimanche  car il semblerait que le parcours se fasse en partie sur les berges du canal, que je connais bien puisque j'y vis, doubler sur les berges n'est pas toujours évident, éviter les racines des platanes non plus, rester stable sur ce genre de terrain alors que j'ai pris l'habitude de courir sur route ne va pas non plus plus m'être trop facile...


Je n'ai donc pas d'autre objectif que celui de prendre un max de plaisir, de profiter de l'ambiance et croisons les doigts de pouvoir, peut-être, pour la 1ère fois de l'année, courir en short histoire de faire la nique à l'hiver...

Ceci dit;  je ferais tout de même cette course dans un coude à coude virtuel et impitoyable avec Diary Daily qui courra les foulées de Villeurbanne ce même dimanche... la jeunesse n'a qu'à bien se tenir car même sans objectif  précis; mamie en à encore un peu sous la semelle quand même et ne compte pas se faire griller trop facilement,  on n'est pas là pour rigoler...enfin si un peu quand même... n’empêche, je ne vais pas me laisser faire...

vendredi 14 mars 2014

Semaine 11...

Programme allégé d'avant compèt': 

Lundi 10 mars: 13,23km en 1h31'51" dénivelé 160m...petite grimpette dans le pech jusqu'à la citerne suivie d'un aller-retour jusqu'à la sellette en passant "par chez Monique" un petit décrassage d'après rando qui faisait office elle même de décrassage après ma SL de vendredi, bref je décrasse mais pas de façon très académique, je vous l'accorde... 1ère sortie de l'année en mode été: en short et en t.shirt, la liberté retrouvée...

Mercredi 12 mars: 2x8x30"30" pour progresser tout en me ménageant de trop de fatiguefinalement changement de programme: 7.97km en 55'48" : une montée dans le Pech jusqu'à la citerne, retour par le cimetière et le centre du village...1ere sortie en test avec la ceinture porte bidon camelbak; je n'embaque qu'un des deux bidons, je me bagarre un bon moment avec la ceinture  histoire de caler ce fichu bidon au mieux,  finalement, ce sera  sur les reins; résultat mitigé; ça tient chaud, c'est du poids en plus, bref;  j'ai pas eu soif c'est déjà ça...

Vendredi 14 mars: le pech-la citerne soit environ  8km avec un bon dénivelé tout de même pour compenser le kilomètrage riquiqui du jour...allure tranquille d'avant course prévue...
J'ai finalement opté pour une ultime séance de fractionné d'avant course; 2x8x30"30" soit au total un parcours de 7.25km,  échauffement et footing de récup' inclus...

Les prochains entraînements se feront avec en ligne de mire le semi de Nimes bien sur mais surtout le semi de Marvejols-Mende avec son  D+  de folie  donc au programme je mettrais certainement la montée de la cote parcourue lors de mon semi-improvisé,  histoire de...

mercredi 12 mars 2014

272 km plus tard...Retour sur mes Hoka One One...

Retour sur mes Kailua Comp de Hoka One One, 1ères impressions juste après l'achat; ici

Après 272 km de rodage,  il est temps de faire à nouveau un petit retour sur ces chaussures...

Je suis toujours aussi satisfaite de mon choix ; ma foulée rasante à laissé place à une foulée plus bondissante,  je ne talonne plus du tout et  j'ai maintenant  une foulée médio-pied ce qui est salutaire pour mes articulations, ma récupération s'en trouve grandement améliorée, je n'ai plus aucune sensations de jambes lourdes entre deux sorties, je fais désormais mes étirements plus par habitude que par réel besoin après une course.....

Je suis désormais bien plus sécurisée avec ce modèle qu'au tout début de mon test;  j'ai maintenant  totalement confiance en  leur accroche et même avec cette chaussure  typée "route" je suis tout à fait à  à l'aise en descente dans les collines caillouteuses qu'il y a par chez nous, même sur sol mouillé, on a vraiment l'impression de voler par dessus les cailloux, effet euphorisant garantie...

Mes séances de fractionnés que je pratique essentiellement sur des chemins de campagne ne me posent pas non plus de  problème...la kailua ayant  suffisamment de dynamisme pour que l'exercice soit efficace, l'effet rebond est assez impressionnant, les genoux se lèvent plus haut naturellement, la vitesse s'en trouve augmentée et le petit retour en footing de récup'  juste après ne me fait plus mal aux genoux...

Pour ce qui est de mes sorties longues là encore je ne regrette pas mon choix, la kailua est dotée d' assez de dynamisme pour que je ne m'endorme pas dans un train-train de sénateur, et d''assez d'amorti pour que je puisse courir plus de 2h30 périodiquement, avec à la clef  une récupération exceptionnelle, une bonne stabilité et sans aucune "surchauffe" des pieds ...

Le mesh, les lacets, le chausson n'offrent pas de signe prématurés d'usure...si la semelle s'est usée très rapidement sur le bord arrière externe le phénomène semble en revanche s'être stabilisé très rapidement aussi (photo de la chose en question là)

Au final si elles sont effectivement assez chères, heureusement on peut tout de même les trouver facilement en solde ou en déstockage sur nos sites marchands préférés et c'est  sans compter les codes réduc' qui vont bien... personnellement elles m'ont permis de me remettre très vite d'une méchante fasciite plantaire ce qui est un gain d'économie notable si l'on considère le prix des consultations médicales, des  traitements dispendieux d'orthèse ou de crème anti-douleurs en tout genre...

Je compte courir mes deux premiers semi-marathons (mai et juillet)  avec ce modèle et me tourner ensuite sur un autre modèle de la gamme Hoka, avec encore plus d'amorti,  en prévision de quelques sorties bi-quotidiennes histoire de m'engager sur un marathon en octobre 2015, dans la joie et dans la bonne humeur et surtout sans douleurs...




*article non sponsorisé...












mardi 11 mars 2014

Comment j'ai fait sa fête à mon aponévrose plantaire...


Récap' des évènements:



Début janvier 2014  :


Avec l'allongement de mes sorties longues je souffre chroniquement d'une douleur sous le pied gauche et d'un gonflement important de la cheville. Je règle ponctuellement le problème du gonflement de la cheville avec de l'argile verte appliquée quotidiennement et quelques gouttes d'huiles essentielles de Gaultérie couché et d'Eucalyptus Citronné de temps à autre mais la douleur sous le pied est persistante, j'ai de la difficulté à poser le pied par terre le matin et des douleurs pénibles pendant la course après 7 ou 8 km...

Après réflexion et cogitations intenses  il semblerait que mes Asics DS Trainer manquent d'amorti pour mon cas personnel et la correction anti-pronation de ce modèle semble ne pas convenir à mon pied plat qui n'aime pas tellement être contrarié, il est plat et semble préférer le rester, je décide de changer de chaussure, je me mets donc en quête d'une chaussure sans correction et  avec un max d'amorti, mon choix se porte sur la très légère Kailua de Hoka One One dans laquelle mon pied aura suffisamment d'espace pour y rester à plat (je reviendrais dans la semaine, sur la hoka pour un CR )... j'achète donc ces chaussures  le 18 janvier et cours un 10 km le lendemain alors que je souffre sans discontinuer ou presque depuis une bonne quinzaine de jours; résultat: je bats mon RP sur cette distance  de 3'55" .

Début février;

Je cours toujours en Hoka , je continue  mes sorties longues hebdomadaires (22km en 2h30' et des bananes) et si ma cheville ne gonfle quasi plus j'ai néanmoins encore quelques douleurs sous le pied, certes bien moins pénibles qu'avec mes Asics DS Trainer mais tout de  même... ceci dit;  mon problème n'empire pas j'ai donc bon espoir de lui  faire sa fête définitivement...je cherche une solution... et je trouve comment contrer ma  Fasciite plantaire en 3'/j , je décide alors de tenter le coup...en quelques jours je sens une amélioration notable, je pose enfin  le pied par terre sans problème le matin et si il m'arrive d'avoir encore mal ponctuellement  je me tiens avec détermination à ces 3 séances journalières d'étirement du tendon, j'ai même deniché un chrono sur l'ordi pour faire ça sérieusement, pied gauche dans la main gauche, souris dans l'autre pour stopper/démarrer  le chrono toutes les 10"...

Fin février:  Une nouvelle compèt' arrive, je passe cette fois de 1h01'31' à 58'06" sur un 10km, nouveau RP (je le mentionne ici juste pour dire que j'ai vraiment forcé vu mon petit niveau), aucune douleur en course mais une  bonne vieille douleur à l'arrêt, étirement du pied  immédiat et paf!!!je pourrais presque repartir pour un 2ème 10km...

Mi-mars: A ce jour, je continue mes étirements du tendon avec assiduité et la douleur est désormais quasi inexistante...il m'arrive encore très ponctuellement d'avoir quelques élancements sous le pied, principalement au repos mais ma cheville n'a pas regonflé depuis plusieurs semaines, il ne m'arrive plus jamais de ne pas pouvoir poser le pied par terre le matin, mon problème semble être quasi réglé même si je compte bien poursuivre ces étirements encore plusieurs mois comme préconisé dans l'article mentionné plus haut, peut être même que je ferais ça à vie mais ça me semble bien moins contraignant que de porter des semelles orthopédiques....

Mon kilométrage hebdomadaire augmente, je me sens de mieux en mieux concernant cette aponévrose plantaire, affaire quasiment réglée en ce qui me concerne, sans coupure d'entrainement, sans médicament, sans orthèse qui coûte un bras... investir dans des chaussures d'exception m'a au final fait faire quelques économies, prendre soin de moi 3'/jour à fait le reste...
...


Attention :


Les informations de la rubrique "bobologie" ne sont données qu'à titre d'information et ne doivent en aucun cas se substituer à une consultation médicale auprès d'un professionnel de santé.



dimanche 9 mars 2014

Semaine 10...

Lundi 3 mars : Argeliers-Montouliers soit 11km et des bananes... Vu le temps incertain de ce matin je n'avais pas trop envie de m'aventurer loin de chez moi alors ce fut à nouveau de la course en cote (le pech-la citerne) puis  retour en faisant un détour par le cimetière et le centre du village...7.89km en 55'56"  soit 7'05"/km; une allure tranquille en ce lundi matin mais un bon dénivelé dans les mollets tout de même (de 120 à 160m de D+, selon l'humeur du jour de Garmin, les sites sur lesquels j'enregistre mes données  et l'âge du capitaine )

Mercredi 5 mars: échauffement 20' puis travail de VMA: 2x8x30"30"  Une séance qui a mal démarré; "emmélage" de crayon dans les pages de la Garmin après l'échauffement, puis qui s'est mal poursuivie : mauvaise gestion du parcours au point de finir un  intervalle rapide  dans une descente (j'vous le déconseille fortement lol)  et qui s'est achevée  en apothéose sur une route jamais empruntée pour ce travail là ce qui fait qu'au final je n'ai jamais fractionné aussi rapidement, au point de faire le dernier intervalle lent,  le doigt prêt à stopper le chrono, tellement je n'en pouvais plus, bref...autant dire que je suis rentré (15' de footing  de récup' ) totalement lessivée mais très contente d'être allé jusqu'au bout...


Vendredi 7 mars: SL : La sellette-Montouliers-Argeliers soit 21,27km en 2h31'36" et que du bonheur à l'arrivée puisque je vois mon temps diminuer de façon conséquente sur une même distance, 10' de gagnées entre le 7 février et le 7 mars, le fractionné ça paye..

Dimanche 9 mars: Entrainement croisé;  Rando pédestre avec coach-chéri, 5 bonnes heures de marche sur les sentiers escarpés du coté de  Cesseras, sous un soleil radieux...

samedi 8 mars 2014

1 an...

Il y a un an jour pour jour j'écrasais ma dernière cigarette...à 11h00 du matin, le 8 mars 2013...

Je n'en étais pas à ma première tentative, ça non!!!et au moment précis ou j'ai jeté le paquet de tabac à rouler dans le poêle à bois je n'avais aucune certitude, aucune motivation particulière si ce n'est celle de respirer enfin correctement puisque depuis plusieurs mois j'étais plutôt sujette à des quintes de toux matinales et à un sentiment d’oppression  le soir,  sans parler, des migraines à répétitions, charmant tableau.. après 35 ans de tabagisme,  même entrecoupés de  plus ou moins longues période d'arrêts douloureux, je n'avais plus grand chose à perdre...je n'avais pas couru depuis plusieurs mois tellement ça devenait difficile de garder un peu de souffle et de ne pas m'épuiser en route, non je n'avais plus grand chose à perdre... à part ma vie peut être...

Puisque j'avais à peu près tout essayé pour me sevrer sans succès j'ai tenté de bonne grâce le sevrage via la vape tant décriée dans les médias...j'ai rejoint pour un moment la communauté virtuelle des vapoteurs et j'ai sauvé ma peau..."la vape n'est pas naturelle", "on ne sait pas ce qu'il y a  dedans", "c'est très dangereux", "ça donne le cancer", "blablabla"... j'ai à peu près tout entendu, le plus souvent de la part de gens qui me parlaient  "clope au bec" parfois aussi de la part d'anciens fumeurs qui avaient arrête "à l'arrache" et qui aurait aimé me voir souffrir dans le sevrage tout comme ils en avaient souffert eux même...Je n'ai pas souffert, coach-chéri non plus (nous avons arrêté ensemble) nous sommes toujours pacsés et ceux qui ont tenté d'arrêter en couple comprendront de quoi je parle lol,  aucun de nous n'a reprit le tabac et en ce qui me concerne je me suis mise à la compétition quelques mois après cet arrêt,  je ne vape plus du tout aujourd'hui, je suis libre, enfin...


Il y a un an j'écrasais ma dernière cigarette, aujourd'hui à presque 49 ans,  je cours et je m'apprête à prendre le départ de mon 1er semi-marathon d'ici quelques semaines....c'est aussi simple que ça...







vendredi 7 mars 2014

Sorties Longues, récap'



Parce qu'il y a des jours comme ça où l'on prend conscience de ses progrès et qu'on a envie de le crier au monde entier lol...10' de moins en l'espace d'un tout petit  mois et sur une distance quasi équivalente, voir même légèrement plus longue, j'ai le droit de me la péter un peu tout de même, nan? trop tard...

jeudi 6 mars 2014

Courir...Mon aventure...


Running...Mon amour...Mon aventure...

Je vis mon Run comme une aventure personnelle, un travail sur moi-même, une méditation en mouvement...

Une aventure puisque je ne sais pas jusqu'où mes jambes me mèneront un jour;  un semi? un marathon? un ultra?, hé! vas savoir.. 

Un travail sur moi-même qui me rend chaque jour plus forte, au propre comme au figuré, plus "fit", plus musclée,  plus endurante, dans mon corps et dans ma tête...

Une méditation au final peu différente de ma pratique quotidienne de zazen; tu as mal aux jambes? ben, c'est pas grave; c'est juste un inconfort passager, regardes bien  ta douleur en face et laisse là s'évanouir d'elle même...et tes douleurs de l'âme défileront également sans plus s'attarder, elles s'envoleront à chaque foulée, au rythme de ton souffle....Courir ne résout pas les problèmes de l'existence; courir aide à changer notre vision du monde et des événements qui jalonnent notre vie, et c'est déjà pas mal...

Courir avec pour perspective de participer à des compétitions à vraiment modifié ma vie...j'ai un but à atteindre qui n'a de valeur que celle que je veux bien lui accorder... je suis seule en face de moi même, personne d'autre que moi ne portera la responsabilité de mes échecs, personne d'autre que moi ne s'enorgueillira de ma victoire à terminer une course dans un temps que j'aurais moi-même déterminé...Je n'ai rien à gagner, rien a espérer mais  j'ai à récolter la moisson de ce que je sème lors de mes entraînements solitaires , la joie, le bonheur, la satisfaction d'avoir participé à un effort sain, collectif et populaire...

Courir me rend vivante et heureuse et je m'attacherai dès aujourd'hui  à redistribuer un peu plus de ce bonheur là à qui le voudra bien, finalement elle est peut être là mon aventure...transformer mon Run en bonheur lequel deviendra  à son tour:  Lumière, Amour et joie...

Cocoandco, ado dans les années 70...