mercredi 30 avril 2014

Départ pour Nimes...L'organisation....



Soyons honnête, à l 'heure où j'écris,  ce serait mentir que de dire que je n'ai pas un petit peu la pression quand même...alors je m'agite un peu du bocal pour que tout soit bien dans les clous...Voici un peu comment les choses s'organisent par chez nous...

Jeudi 1er mai  (ah bah oui tiens , c'est demain, waouhhh)

-Lever à l'aube  en pleine nuit à 4h30 ((j'en ai pour 15 jours à m'en remettre, c'est sûr)
-Départ  en voiture (dans laquelle je compte bien finir ma nuit) à 5h30 du matin
-Arrivée sur Nimes prévue pour 7h30 , la remise des dossards est prévue pour 8h00 et je devrais y  retrouver Paul ,  j'espère bien également y rencontrer Julien (alias borovitch) qui sera au départ du 10km avec un joli podium dans le viseur (t'as vu,  j'ai des relations... )


D'ici là j'aurais préparé pour boulotter avant-après mon gatosport habituel des jours de compèt et des balles Dattes-Graines de courges que je glisserais dans ma ceinture porte-bidons et mon thé du soleil que je mettrais dans un de mes bidons, dans l'autre il y aura de l'eau plate (comment ça tu t'en moque? ) ...Coach-chéri aura, quand à  lui,  assuré la partie alimentation d'après les festivités avec la préparation d'un hoummous que nous mangerons sur place ou en route avec notre pain maison quotidien au levain made in moi (on l'applaudit bien fort)


Pour la tenue; ça va être simple; sobre, efficace, look improbable garantie...un short bleu, un t.shirt vert ou un débardeur bleu un poil trop grand parce que les américains n'ont pas encore bien assimilé le concept de la taille XS, mon buff motif Africa si il fait chaud parce que les casquettes c'est juste  pas possible, c'est toujours trop grand et courir sans rien sur la tête c'est juste pas possible non plus (je t'ai prévenu plus haut que j'ai un peu la pression, viens pas te plaindre),  mes Hoka aux pieds parce que mamie ne court pas pieds nus et ma paire de  chaussettes strap "tue l'amour", absolument affreuses et bien visibles  mais qui protègent mes chevilles, j'ai fais fort y a pas plus moches mais je tiens à mes chevilles...Comme je fais parfois des entorses (c'est le cas de le dire)  à mon moi-décroissant, j'aurais ma ceinture porte-bidon camelbak parce que atteindre les 5km avant de boire ça ne me va pas du tout, du tout et j'aurais aussi ma Garmin-cadeau-de-Noel de coach-chéri,  celle dont on peut parfaitement se passer pour courir mais que quand même, avec c'est vachement mieux, ça permet de ne pas partir trop vite surtout quand on est une V1F débutante qui touche pas sa bille (pauvre de moi, je baigne dans les contradictions, bref...)

Coup d'envoi du semi à 9h00...je vise 2h15...

Je n'ai pas du tout la pression...

Récap' Avril 2014...





Voici un "Petit mois" en terme de kilométrage puisque ma participation au semi de Nimes m'imposait un certain allègement dans mon planning d'entrainement....
La semaine prochaine les choses reprendront leur cours normal, j'aime m’entraîner, j'aime les sorties longues autant que j'aime participer à des compétitions...et je ne compte pas m'en priver plus longtemps...

Vive le Run ...   

lundi 28 avril 2014

Tu veux courir? cours...


Tu veux courir... 

Tu surfes de blog en blog traitant du sujet, tu lis des compte rendus de course tous plus épatants les uns que les autres, tu te dis que le gars là, celui qui fait sa revue à propos de la montre "Tic-Tac-Pouet-Pouet"  doit surement être un crack de la course à pieds sinon il n'aurait au poignet qu'une simple montre qui donne l'heure, comme tout le monde.... 

Et puis il y a cette fille aussi, celle qui teste aujourd'hui sa 36ème brassière en deux mois, forcement elle doit courir vite, tu ne saisis pas tout à fait le parallèle entre le fait de tester 36 brassières en deux mois et le fait de courir vite mais tu es sûre d'une chose, tu ne teste pas 36 brassière sur ton blog de course donc tu n'es pas une runneuse, d'ailleurs tu n'as pas de blog de course, la loose totale quoi...

En même temps tu as tout de même envie d'être cette  runneuse de rêve...pas juste une fille qui court le dimanche matin,  de mai à octobre, quand il fait beau (encore que, même ça, parfois ça t'irait bien) nan, t'as envie d'être comme la fille en couverture de "runmapoulette" légère, jolie, bronzée, aérienne dans l'effort et ça tu y pense souvent, assise dans ton canapé, le magazine qui va bien dans une main et le pot de "nut elle l'a" dans l'autre...

Alors permets moi de te ramener sur terre un instant, tu vas m'en vouloir un peu de casser ton joli rêve pas trop fatiguant mais tu me remerciera peut être plus tard ... 


Courir peut être extrêmement ennuyeux:  

Je te l'accorde mais si tel est le cas c'est que tu n'as pas encore trouvé  ton rythme, celui qui te permettra de courir de plus en plus loin et/ou de plus en vite...c'est une chose de courir 30mn ou 1h00 sans s'arrêter et c'est déjà très bien mais c'en est une autre d'avoir suffisamment d'envie et d'énergie pour renouveler l’expérience  quelques jours après, et puis encore et encore jusqu'à ce que ça devienne une habitude agréable et nécessaire, courir sans s'ennuyer, voilà un des fondements du running et ça demande un peu de réflexion sur soi même, un peu d'organisation aussi (planning d'entrainement et choix des parcours) ...Cours, fais connaissance avec toi même et éclates toi...

Courir ça fait mal:  

Ben oui et si on te dit le contraire ne le croit pas. Courir demande  un effort  assez violent pour les articulations, pour le coeur, pour les muscles et les tendons...il faut y aller progressivement, à son rythme, en choisissant non pas la plus jolie paire de running mais la plus adaptée à son cas personnel et ça demande un peu de réflexion. Courir donne des courbatures, donne la fringale  , donne la nausée aussi parfois (quand on court plus vite en compèt' par exemple) Courir déshydrate, Courir peut t’empêcher de dormir (si tu cours le soir par exemple)  et surtout, surtout; courir fais parfois mal aux pieds, aux chevilles, aux genoux, un coup ici, un coup là et la tête?  alouette...cours et tu sentiras que tu as un corps, si ça n'est pas merveilleux ça...

Courir ne fais pas maigrir

Je suis une crevette, depuis toujours, c'est comme ça et je n'y peux rien, je l'assume parfaitement...courir ne m'a pas fait perdre du poids  mais m'a  plutôt  "remplumée" un peu, et non je n'ai pas pris que du muscle depuis que je cours, j'ai fais aussi quelques réserves de gras parce que courir et boulotter sont devenues mes deux occupations principales..Pour mon cas personnel ce n'est pas du tout un problème mais si tu rêves de courir et de devenir filiforme, je t'arrête tout de suite; ça n'est pas si évident que ça , si tu veux courir souvent et longtemps il te faudra manger sinon tu n'iras nulle part...cours, manges et ne te poses pas de question...

Courir n'est pas toujours "so sexy"  : 

La fille du magazine "runmapoulette" n'a aucune mèche rebelle, elle n'a pas non plus les joues cramoisies ni les cheveux collés au front, elle porte sa brassière comme elle porterait un 
soutien- gorge Push-Up, elle semble voler dans les airs plus qu'elle ne semble terminer  un marathon, avec un sourire béat ou l'air hyper-méga concentré, c'est selon...sa casquette lui va à merveille, d'ailleurs tout lui va à merveille, cette fille est venue au monde avec des running aux pieds, c'est certain....bon, je vais être franche,  toi ma grande, quand tu vas te mettre au running, il est fort probable que tu ne boucles pas ton 1er 10 kilomètre auréolée de tant de splendeur (mais non je ne fais pas ma méchante là, c'est pareil pour moi) quand on court, on transpire, on a le nez qui coule et la bave aux lèvres, faut s'y faire...mais ça fait la cuisse ferme et  le teint clair, c'est déjà pas si mal.....

Quand tu auras trouvé ton rythme, quand tu auras accepté la souffrance de l'entrainement et le bonheur qui en découle, quand tu ne courras plus pour ressembler à quiconque mais seulement  pour te ressembler, t'accepter et t'aimer tu seras alors  "la fille qui court" de ton quartier, tu seras une runneuse, c'est tout ce que je te souhaite, et c'est vachement mieux comme programme que de vouloir ressembler à une Barbie-runneuse qu'une petite fille aurait laissé trainé dans le canapé, nan? 

Allez, Go!!!






vendredi 25 avril 2014

Semaine 17...

Pas d'effort intense cette semaine, le semi de Nimes étant maintenant tout proche....pas de sortie longue, une cadence tranquille, pas de fractionné non plus, il s'agit   juste de courir avec plaisir,  sans  forcer, histoire de retrouver un peu de jus et une  certaine fraîcheur dans les jambes....sur le papier c'est bien joli mais dans les faits ça me semble plutôt pénible, moins de run, moins d'endorphine moins de sensations agréables et je n'ai pas particulièrement l'impression de  gagner en énergie, bref...

Lundi 22 avril: Argeliers-Montouliers 11,89km en 1h17'16" , allure 6'30"/km

Mercredi 24 avril: Le pech-la citerne puis retour par le village 7.86km en 53'45"

Vendredi 26 avril: Un aller-retour jusqu'à l'entrée de Montouliers soit 6.56km en 42'52"  

Cette dernière dernière semaine d'entrainement avant le semi de Nimes se termine  et me laisse un petit goût d'inachevé...je ne prévois de recourir que lundi prochain et  il n'y a pas de run prévu mercredi puisque le semi aura lieu jeudi, autant vous dire que courir si peu ne m'enchante guère et ce n'est rien de le dire..Alors en attendant je prends soin de mon "moi-runneuse"  avec des truffes choco-spiruline , je trempe mes petits doigts de pieds dans des bains d'eau salée, je boulotte des fruits secs, des graines germées et je bois du thé vert...


jeudi 24 avril 2014

Semi de Nimes,...J-7...

Hé bien voilà...le semi de Nimes  approche, c'est mon tout 1er semi-marathon, sortez les bandas, j'arrive...
Trêve de plaisanterie, voici mon état d'esprit à la veille de cette épreuve: 

Frustrée!! : 31.99 parcourus la semaine dernière contre 41 à 44 les semaines précédentes, des sorties riquiquis cette semaine pour ne pas dépasser les 30km hebdomadaire, autant dire que j'ai un peu l'impression d'avoir arrêté le running,  de ne plus savoir courir,de m’essouffler très vite, je ne baigne plus dans un océan d'endorphine c'est indéniable et ça  n'est pas agréable...

Contente : Parce que  je sais que cette distance courue en course officielle marquera une étape dans mon modeste parcours de runneuse...Par ce que pour moi "l'après" est important aussi et que je pourrais (peut être) ensuite commencer à envisager de courir de plus longues distances...Je veille depuis le début  à ce qu'une course importante à mes yeux ne soit jamais une fin en soi, je prends le départ de ce semi comme j'ai pris le départ de mon 1er 5km en pensant "à l'après"... un jour, je prendrais le départ d'un marathon..

Dubitative : Si pour moi courir 22 km n'est plus un problème (en terme de distance je veux dire) je ne perds pas de vue que  les courir en compétition sera une autre histoire...Mon niveau est modeste, il est fort probable que par rapport à certains je sois obligée de  m’entraîner plus pour arriver à un résultat identique et je connais  aussi la souffrance physique que l'on peut ressentir en compétition lorsque l'effort devient intense...J'ai suffisamment de recul aujourd'hui pour bien visualiser dans quel challenge je m'embarque et si j'ai confiance en certaines de mes capacités sportives je m'élance tout de même un peu vers l'inconnu...

Concentrée:  Faire attention à la composition de mes repas, penser à  mon hydratation en amont, faire attention à retrouver un peu de fraîcheur dans les jambes, ne pas oublier d'acheter les ingrédients nécessaires à la confection de mon gatosport, me faire une mini-cure de graines germées, vérifier que tout est prêt, pass- running, matériel, tenue ...je cours mon 1er semi,  jeudi 1er mai... et ça occupe totalement mon esprit...

Joyeuse: Dès le début j'ai souhaité que chaque course soit une fête... il n'y aura donc pas de stress inutile pour moi, je positive à fond...Je sais que nous partirons très tôt pour cette épreuve et qu'un long trajet en voiture nous attend mais je sais aussi qu'au bout il y aura le plaisir de rencontrer un chouette Twitto et le bonheur de franchir la ligne d'arrivée dans les arènes de Nimes, si tout se passe bien...









lundi 21 avril 2014

Brève du jour...la Cettoise, inscription...


Inscription toute fraîche du jour à la course Cettoise du 1er juin 2014...Il s'agit d'une course de  10km( label régional) dont le parcours,  à Sète (34), longe  le littoral , les fonds seront reversés au profit des oeuvres du "Lions Club Sète Saint Clair" 

* (cette course se substitue dans mon planning de course au 10 km de Narbonne plage prévue le 29 juin 2014)

On peut faire sans...mais c'est mieux avec....


Voici une photo des semelles de mes Hoka après 455,82km ...l'usure normale  à  l'extérieur des talons est apparue relativement tôt mais semble être maintenant totalement stabilisée....elle ne modifie en rien l'amortie de mes chaussures et ne semble pas non plus poser de problème en ce qui concerne l'accroche sur sol humide....






J'ai fais dernièrement l'acquisition d'un buff...je l'ai  choisi coupé dans un tissu Anti-UV, il est parfait pour moi qui ne trouve jamais de casquette à ma taille, il tient à merveille même par vent violent (qui sont fréquents par ici),  il  me garde la tête bien au frais malgré la chaleur qui commence à s'installer par ici et je m'amuse à le porter tantôt façon pirate tantôt en bandeau, il y a 1001 manières de le porter en effet, en bonnet, en chouchou, en passe-montagne,  etc.... boutique en ligne et explication ici  vous y trouverez des modèles pour toutes les saisons et  pour tous les goûts...je suis devenue fan et totalement Buff-addict...













Vraiment topissime et pratique voici ma ceinture porte-bidons camelbak... les bidons sont faciles à prendre en main et à re-positionner...le système de valve est parfait puisqu'il permet de choisir le débit  de boisson adéquat, ils se nettoient facilement et ne gardent pas les odeurs (j'y mets des thés verts parfumés différemment selon mes sorties)....une petite poche très pratique, avec fermeture éclair permet d'y glisser, pour ma part;  4 balles énergétiques et un mouchoir en papier...la ceinture se ferme par un système velcro tout à fait efficace, elle ne bouge pas une fois le réglage adapté, conçue en mesh très aérée elle ne tient pas trop chaud, du moins c'est supportable...seul bémol en ce qui me concerne elle n'est pas tout à fait adaptée à ma taille malgré sa fermeture ajustable et le choix de la taille au moment de l'achat (mais je compose, j'ai l'habitude) et elle a tendance à abîmer légèrement mes t.shirt de course (des peluches sur un t.shirt en coton à l'emplacement de la poche et la marque de la ceinture totalement incrustée en relief sur un t.shirt technique asics, gloups!!!! ) ....cette ceinture comporte 2 bidons de 300 ml, des bidons de contenance moindre (235ml)  sont disponibles à la vente, ils se substituent sans problèmes aux bidons d'origine...
Un achat que je ne regrette absolument pas tant il est indispensable de bien s'hydrater dans le sud à partir du 
printemps...




*article non sponsorisé...


vendredi 18 avril 2014

Ravitoooo!!!!...(N°3)...

Aujourd'hui je te propose un ravito aux saveurs exotiques, à emporter lors d'une sortie longue ou lors d'une prochaine compétition...Pour ma part c'est certainement  le ravito personnel que je choisirais d'emporter au semi de Nimes du 1er mai....

Les deux recettes qui suivent sont tirées de mon imagination fertile, goûtes-y, tu m'en diras des nouvelles...

Le Ravito D'Ali Baba...

Pour la faim:

Les Balles du desert:

-Tu mixes 50g de dattes, tu les déposes dans un bol...
-Tu torréfies, quelques minutes,  à sec, dans une poêle, 50g de sésame (dès que ça fait POP et que ça sent bon , tu coupes le gaz) tu le mixes finement..
-Tu mélange les deux ingrédients en  les malaxant bien avec les mains, tu auras l'impression qu'il y a plus de sésame que de dattes mais tu finiras par bien amalgamer la préparation..
-Tu rajoutes une bonne rasade de jus citron pour bien ramasser la pâte en boule...tu la mets au frigo 1h00 minimum...tu prends de quoi faire une petite balle énergétique (la valeur d'une noix) que tu roules dans la paume de tes mains avant de l'emballer comme un bonbon dans du papier sulfurisé...

Pour la soif:

Le thé du soleil: 

Tu te prépares 60cl de thé vert (idéalement du thé Olong) tu y ajoutes 2 CS rases de mélasse, une bonne pincée de sel marin non raffiné, une bonne rasade de jus de citron vert et 2 bananes séchées que tu laissera se réhydrater dans le thé avant de mixer le tout...A consommer froid....


Enjoy!!!



Semaine 16...

Lundi 14 avril: Après nos 6h00 de marche de rando ce dimanche, je me réveille totalement  à l"ouest et coach-chéri n'y propulse un peu plus en prononçant  la phrase qui tue bien quand t'as même pas encore ouvert les yeux:  "tu fais du 30"30" ce matin?" ...question à ne jamais  me poser trop tôt le matin, ça m'a donc un peu passé l'envie de fractionner alors ce sera une séance de cote à la place: une montée dans le pech jusqu'à la citerne  puis j'amorce la  descente, je repasse par le cimetière, je prend la rue du 1er mai et paf au lieu de rentrer chez moi, je tourne à gauche pour prendre la rue de Denis (ça va parler à ma mère ça lol) et je re-grimpe un peu le Pech jusqu'au Mas d'Antonin, descente puis retour au bateau tranquillou: 9,83km en 1h08'48"; 207m de D+


Mercredi 16 avril: 11.91km en 1h22'08" ça donne une sortie tranquille pour travailler mon endurance, allure 06'53"/km ...Je sors désormais systématiquement en short et  avec mon buff sur la tête que je porte "façon pirate" car même en étant adepte du "morning-run" la chaleur commence à bien se faire sentir  par ici, j'emporte également,  dès que je prévois  de dépasser les 10km,   de quoi m'hydrater avec un bidon de  boisson isotonique "home-made" :  thé vert, mélasse, jus de citron, raisins secs (mixés) et sel, j'emporte également un bidon d'eau plate...

Vendredi 18 avril: Partie pour ma SL habituelle je me rends compte au bout de 4km que ça ne va pas le faire du tout je décide de jeter l'éponge et de rentrer au bateau à pied tant les sensations sont mauvaises, le semi de Nimes approche et ce n'est pas le moment de m'épuiser,  les 6H00 de rando dans les montagnes  dimanche dernier ainsi qu'un petit déjeuner bâclé ce matin auront eu raison,pour aujourd'hui et très exceptionnellement  de mon enthousiasme pour les sorties longues du vendredi....Je prends donc  le chemin du retour en marchant puis je re-trottine à nouveau, les sensations reviennent un peu, je pense pendant quelques minutes pourvoir faire tout de même le tour "Argeliers-Montouliers" (12km) puis finalement non...direction le port....en cours de route je décide tout de même de faire 2x8 30"30" une fois arrivée au  bateau; ce à quoi je me suis tenu découvrant au passage que l'endroit est idéal pour l'exercice en question...au final ça donne pour aujourd'hui 30'd'échauffement, un peu de marche et à nouveau quelques minutes d'échauffement puis 2x8x30"30" avec 3' de récup' entre les 2 séries et 4 ' de footing de récup' (autant dire rien du tout ) soit 10.25 km parcourus à l'arrache...bref...








jeudi 17 avril 2014

Dans les placards de cocoandco...

La Mélasse;

je m'en sert pour "sucrer" ma boisson isotonique "faite-maison", elle me sert  également de liant dans la préparation de certaines barres protéinées, elle est délicieuse sur du pain recouvert de purée de cacahuète...très forte en gout réglisse il m'a fallu un certain temps d'adaptation pour l’apprécier pleinement, aujourd'hui elle fait partie intégrante de mon alimentation de runneuse, pour son calcium, pour son fer, pour son goût intense...




 Le Sarrasin:

Ses protéines contiennent tous les acides aminés essentiels, c'est un grain hautement nutritif, riche en anti-oxydant et en fibres solubles....ses grains crus et moulus remplacent la farine dans la recette de mon gatôsport*  , j'utilise également  les grains entiers pour confectionner des barres énergétiques parfois sous forme de kasha (sarrasin grillé ) que je torréfie moi même en quelques minutes dans une simple poêle pour lui apporter un petit supplément de gout...Aliment de choix dans la diète du sportif, on peu tout simplement aussi s'approvisionner en farine de blé noir (son autre nom) pour confectionner des galette de sarrasin...





                                                                             
Les fruits secs:

Dattes, abricots secs, figues sèches, raisins secs, bananes séchées,  amandes, noix, noisettes, noix de cajou...je t'entends d'ici me dire que ce n'est pas donné tout ça, je te l'accorde...un peu...mais je dis quand même que si tu compares avec le prix des calories vides que tu trouves dans les viennoiseries, bonbons, barres bidons et tout le tralala, y a pas photo, les fruits secs te feront faire des économies...si, si...

Véritable concentré de nutriment,  les fruits secs trouvent  leur place dans tout bon placard de runner qui se respecte...en mixant deux ou trois fruits secs et en les amalgamant avec soin on façonne des balles énergétiques délicieuses facile à transporter en course**...Les dattes sucrent à merveille les préparations comme le riz au lait ou la semoule de mais au lait végétal en se substituant au sucre traditionnel...les bananes séchées sont une délicieuse collation, d'après course, d'avant course, de veille de course etc etc (vous l'aurez compris, j'adore les bananes séchées ),  les amandes, noix,  noisettes,  si elles se glissent facilement dans les pâtes à gâteaux trouvent également leur place dans les salades vertes, juste torréfiées quelques secondes à la poêle (pas la salade mais les noix bien sûr)...Il va s'en dire qu'il vous faudra tout de même,  pour bénéficier au mieux de tous ce concentré de vitalité, préférer les fruits secs bio***,  sans conservateur ou autres  joyeusetés du même ordre...






Voilà, je viens de t’entrouvrir mon placard à délices, si ça te plait, je l'ouvrirais un peu plus grand une prochaine fois...


NB

*une erreur s'est glissé dans la recette publiée sur runhappy; il faut moudre les grains de sarrasin avant de les incorporer à la préparation
** si tu veux des recettes, tu sais où me trouver, je te les donnerais avec plaisir...
*** la photo si elle est plutôt jolie ne nous montre  pas, hélas, des abricots secs et bio dans une coupe, les abricots secs ne devraient jamais être oranges mais marron très foncés...moins appétissants certes mais  plus "vrais", d'un  gout meilleur et surtout plus nutritifs...

mercredi 16 avril 2014

Mamie est de sortie....longue...

Afin de rebondir sur un échange, légèrement avorté, entre" twittos", à propos de l'utilité ou non,  de faire des sorties de 22km quand on prévoit de courir un semi officiel; voici quelques explications personnelles concernant mes propos qui (j' en informe ceux qui ne connaissent pas bien twitter ) étaient limités à 140 caractères...

Je pense que lorsqu'on débute la course à pieds (et je débute la course à pieds, n'est ce pas? )  il faut faire attention à sa progressivité, surtout en ce qui concerne le kilométrage...je suis parti de quasi rien en septembre dernier, ma 1ère course officielle était un 5 km et c'était déjà le bout du monde pour moi...assez vite j'ai pu courir un 10km puis quand ce fut fait j'ai eu envie d'aller plus loin, d'envisager un semi...Coach-chéri à alors jouer son rôle de coach à merveille,  connaissant les aléas de la course à pieds pour avoir couru en son temps, il m'a gentiment prévenue qu'une fois que j'atteindrais  la possibilité de faire  des sorties régulières de 10 km et plus, les ennuis apparaîtraient et qu'il me fallait donc les anticiper pour les gérer au mieux, ce que j'ai fait...

J'ai donc pris la résolution d'augmenter mes sorties de 2km en 2km jusqu'à arriver à la distance du semi... pourquoi? tout simplement parce que c'est difficile quand on débute la course à pieds d'astreindre son corps, son coeur, ses articulations et ses tendons à parcourir 21km en courant et qu'il n'y a qu'un seul moyen pour y arriver, selon moi,  la progressivité...alors bien sûr un  coureur qui a derrière lui des marathons ou des années de pratique n'a évidemment pas "besoin" de faire des sorties aussi longues avant de s'aligner sur un semi parce qu'il se connait bien, parce que son corps encaisse ce style d'effort depuis longtemps et que son rythme cardiaque est celui d'un sportif chevronné, mais moi je suis débutante en course à pieds...

Ces sorties longues du vendredi que je pratique depuis de nombreux mois maintenant, sans jamais me trouver d'excuse pour y échapper, m'apportent bien évidemment de l'endurance mais pas seulement...elles m'ont permis de mieux me connaitre, de mieux gérer ma foulée sur la durée (important surtout en fin de parcours long lol) de savoir ce dont j'ai besoin lors d'un tel effort (hydratation, alimentation, type de chaussure, type de chaussettes) elle m'ont apporté une grande force mentale par ce qu' il m'est arrivé de faire parfois ces sorties dans des conditions météo difficiles et que je n'ai rien lâché (c'est bon pour l'égo ça ) et surtout elles ont permis à mes articulations et à mes tendons de "s'assouplir" (je ne suis pas médecin je ne sais pas si le terme est exact et au fond ça n'a pas d'importance, le but étant  juste d'illustrer mon propos ) elles ont aussi permis à mon coeur de se faire à la chose, je vois d'ailleurs ma FC baisser au fur et à mesure de mes sorties ce qui est aussi  le but de l'entrainement sportif..."courir long"  est aussi essentiel quand on débute pour bien apprendre à  (re)-connaître son allure cible, personnellement je sais où j'en suis à ce sujet et en théorie j'ai toutes les cartes en main pour ne pas faire l'erreur de partir trop vite au semi de Nimes; là encore je suis bien contente d'avoir pris les devants, la distance je l'ai dans la tête autant que dans les jambes, je devrais donc boucler l'épreuve sans problème...

Ces sorties longues ne m'épuisent pas, bien au contraire, elles me donnent de l'énergie (t'as déjà essayé de faire une sieste après 2h30 de run? nan, ben n'essayes pas, tu ne pourras pas dormir lol ) en ne faisant pas l'impasse sur l'hydratation ou sur l'alimentation, courir plus de 2h00 n'est pas nécessairement épuisant, à condition bien sur d'en prendre l'habitude progressivement,  de faire cet entrainement sans trop  forcer et bien sûr, de s'en abstenir au moins 1 semaine avant la compétition histoire de retrouver un peu de fraîcheur dans les jambes...

Bon, et à part ça? 

A part ça, la sortie longue c'est aussi du bonheur, c'est ma petite cerise sur la gâteau du vendredi, c'est ma "sortie-détente", ma "sortie- intense",  ma "sortie-j'me la pète" avec ma ceinture porte-bidons et mon buff porté "façon pirate" sur la tête...c'est bien simple;  des fois je cours, je vois en mon ombre mon look de runneuse improbable et paff!!je me marre...

A force de tout calculer, ils oublient un peu la notion de plaisir parfois dans les plan d’entraînements, nan? 

Bref, si toi aussi tu débutes la course à pieds alors cours doucement, surement et  longtemps; ça ne va pas te tuer...






lundi 14 avril 2014

Brève du jour...rencontre "runnèsque"


La bonne nouvelle du jour c'est que le 1er mai prochain j'aurais le  plaisir de rencontrer Paul qui vient tout juste de s' inscrire au semi de Nimes...Elle est pas belle la vie de runner? 


samedi 12 avril 2014

Les chemins de la paix...



Départ de Port-Argeliers


Le chemin des 1ères foulées


 
à droite je grimpe le pech, à gauche; séance de 30"30"

  
à l’assaut du pech





Descente vers la plaine

                                      
                                                                              
Au loin la sellette

La sellette d'un peu plus près







la sellette, demi-tour



Le village de Montouliers



Une longue route s'ouvre à moi




La pinède séparant Argeliers de Montouliers



Derniers km de ma SL


La beauté, le calme, la solitude




Voici quelques  photos des chemins que je parcours chaque semaine,  prises cet après-midi avec patience par coach-chéri...

Ce sont pour moi Des chemins de paix, de calme, de solitude et de  beauté...

Je vous souhaite à tous de trouver les vôtres...



vendredi 11 avril 2014

Je suis une Runneuse...qu'on se le dise au fond des ports...

Dans ma vie j'ai, tour à tour, été, selon les époques et selon les observateurs:

Une chieuse, une pisseuse, une emmerdeuse, une danseuse, une baroudeuse, une "castagneuse", une rolleuse, une fouineuse, une diseuse, une rêveuse, une joggeuse...

Aujourd'hui et pour le reste de ma vie je suis une Runneuse...et comblée en plus....

La différence entre ce que je deviens; c'est à dire une runneuse et la  joggeuse que j'étais, ça n'est certainement pas la vitesse à laquelle je cours, peut être même pas le nombre de kilomètres parcourus, encore moins "l'attirail" que je porte,  nan,  la différence c'est que je sais le nombre de kilomètres que je veux parcourir lors de chaque sorties et le temps qu'il me reste à m'éclater pour arriver au bout de ma sortie...

J'en ai eu la preuve ce matin en  rencontrant  une joggeuse que je croise tous les vendredi, au même endroit, à la même heure,  depuis le début du printemps...elle à l'air sympathique alors je décide aujourd'hui  de lui adresser la parole et comme se croiser ne prend qu'un temps extrêmement limité je lui sors, pour ne pas perdre de temps,  la plus belle ânerie que j'avais en stock à ce moment là, en réponse, son stock d’ânerie étant le même que le mien ça a donné une conversation surréaliste, sur quelques secondes,  entre deux nanas qui courraient  à reculons pour ne pas en perdre une miette, fallait voir la scène:

"bonjour, ça va? vous faites combien? "
"combien de quoi? "
"ben de kilomètre..? "
" j'en sais rien du tout"
"bon pour moi aujourd'hui ce sera 22,.je vous emmène?  "
"ah bah ce sera pour plus tard alors..."

Tentative d'approche runnesque anéantie...s'en suit un dialogue intérieur entre moi et moi...

"ben ma vieille, t'es pas sortie de l'auberge de la runneuse,  t'es condamnée à courir toute seule, bon en même temps c'est ce que tu voulais, viens pas pleurer, c'est pas le moment, boucles là et court..."

Certainement l'autre différence probable entre cette gentille joggeuse et moi même et qui est fondamentale à mes yeux,  c'est que je peux vous raconter tout ça, parce que nous sommes une communauté, la communauté des runners, dont j'ai l'immense plaisir de faire partie, même si je ne cours pas vite, même si je n'ai pas encore couru de marathon, je sais que je peux échanger différents points de vue sur le sujet avec vous, vous transmettre ma joie quand le chrono est bon et ma déception quand il l'est moins et je dois dire que de ce coté là ce n'est vraiment que du bonheur...

Si "le standard" de mon blog n'explose pas tous les jours il n'en reste pas moins que vous êtes de plus en plus nombreux à venir sur ce blog et surtout de plus en plus nombreux à y revenir et à me laisser des messages pertinents et utiles, ça n'a pas de prix...

ok, ok aujourd'hui j'ai fais ma Sl et j'ai un peu rencontré la vierge, n'empêche je vous aime tous et je tenais à vous le dire...

Merci pour ces nombreux échanges ici même ou sur twitter et la preuve que nous ne sommes pas que dans le virtuel c'est que coach-chéri me demande tous les jours de vos nouvelles: il sait qu'un joli coquelicot vert à acheté de nouvelles chaussures, que face au vent court comme ci ou comme ça en ce moment, que Paul ferait bien un marathon demain si il y en avait un près de chez lui et qu'il y a une couturière qui faisait du gringue à daddy cette semaine...il sait qui est qui, meloalors, pourquoijecours, et s'inquiète de savoir si jessica recourt à nouveau suite à sa blessure,  le matin j'ai  même droit à mon café accompagné d'un "bonjour, t'as un com' de la runneuse grignoteuse" ou bien "y a diary daily qui  t'a RT..."

Si c'est pas du vrai relationnel de runneurs ça,  c'est quoi, hein???

Tout ça pour dire que je sais qui je suis aujourd'hui, je suis une Runneuse ...et c'est incontestable...et au dedans de cette Runneuse il y a MOI, en vrai, en entier, dans toute sa plénitude, débarrassée de ce qui l'encombrait, heureuse, amoureuse, aventureuse avec une patate d'enfer ...voilà...

Tu te cherches? alors cours,de plus en plus souvent; de plus en plus loin et de plus en plus vite,  tu finiras bien par te trouver...









Semaine 15...


Lundi 7 avril : Argeliers-Montouliers-Argeliers une sortie de 12.6km en 1h18"49"

Un rytme pèpère donc , comme dirait mélia... parcours couru  à 76% de ma vma, je crois qu'on peu parler là d'un rythme d'endurance fondamentale en ce qui me concerne ; pour plus de précision j'étais à 6'32"/km et à 9.2km/h...tranquille quoi...

Mercredi 9 avril : le pech-la citerne, du dénivelé au programme. Ce fut en fait une bonne  séance de 30"30"  effectuée ce matin sur un parcours inhabituel, je suis en mode "dissidente" en ce moment...6' d'échauffement, bien trop peu mais j'étais prête à en découvre alors je n'ai pas voulu perdre de temps...run de récup' après mes 2 séries de 8x30"30"en faisant un petit détour dans le pech,  sur un chemin que je ne prends que très rarement, et en grimpant  une jolie petite côte sur un sentier de garrigue...le ciel bleu et les chemins bordant le village  qui commencent à prendre vie, super sensations et ça c'est très bien après une séance de VMA rébarbative...au final 8.04km en 52'58"

Vendredi 11 avril : Sl habituelle; 21.46km en 2h25'48" soit 3' dans les dents de mon précédent RP sur cette distance en entrainement, je suis assez contente...

J'y suis allé plutôt tranquille dans la première moitié du parcours en me disant que j'allais faire une espèce de négativ' split pour l'occasion ce qui n'est d'ailleurs  pas très évident vu que mon parcours n'est pas plat du  tout....au final j'a i couru à une allure moyenne de  6'53"/km  sur les 11 premiers km et j'étais à 6'55"/km sur les 11 suivants,  pourtant les sensations m'ont laissé croire que je courrais plus facilement et plus rapidement dans la deuxième moitié de ma sortie...ceci dit je n'ai jamais trop cru à la course aux sensations sauf peut être pour les plus chevronnés d'entre nous dont je ne fais évidemment pas partie...



mercredi 9 avril 2014

Semi de Nimes, J-22...l'heure des questions...

Si j'ai abordé à peu près toutes mes courses sans trop me poser de question il n'en va pas de même pour ce 1er semi qui aura lieu à Nimes, le 1er mais prochain. Je me pose tout un tas de question, de préférence en boucle et si parfois une réponse surgit de dessous mon chapeau soyez en certains une nouvelle question, quand ce n'est pas exactement la même mais formulée différemment surgit alors...bref, je cogite...et comme je vous aime bien, fidèles lecteurs, je vous en fais profiter, y a pas de raison...


1) Ceinture porte-bidons ou ravitos? 

2) pilipili-room dans les rues de Nimes ou bien ce sera la même qu'à Beziers

3) De l'animation, des bandas, des fanfares ou rien du tout? 

4) Les meneurs d'allures pour les tortues dans mon genre, ça existe, ou bien? 

5) Et si un meneur d'allure en déambulateur est présent , c'est pertinent de le suivre, ou bien?

6) Concernant l'arrivée dans les arènes; je fais comment pour rentrer là dedans, moi? nan,  parce que je bloque parfois quand il s'agit de  frôler de vieilles pierres, pis ça à l'air sombre et est ce que ça ne sent pas trop le taureau mort? bref, elles me foutent les jetons ces arènes...

7) Si j'en crois le site jesuisuncoureur.com et selon mon RP de Leucate,  je peux courir un semi en 2h10'15"...ce qui me ferait une cadence moyenne, sauf erreur de ma part, de 6'10"/km...mouai...si je considère que mes sorties longues sont un peu plus longues de quelques mètres qu'un semi...et que je les cours à 6'55"/ km en  moyenne , j'ai 45"/km à grappiller... enfin un peu moins vu que le parcours sera un peu plus court... en même temps passer de 2h28' (mes Sl)  à 2h10' (l'estimation de jesuisunecoureur.com) même en enlevant les secondes supplémentaires ou bien quelques mètres, sur le résultat final ça fait quand même grosso-modo 20' de moins...mouai...

8) Et donc  la question cruciale: objectif ou pas objectif pour ce premier semi? 




vendredi 4 avril 2014

Semaine 14...


A un mois du semi de Nimes je vais axer mon entrainement de ces prochaines semaines sur ma VMA...

Donc au menu de cette semaine :  du seuil, du fractionné, de la SL...

Lundi 31 Mars: Ce qui était prévu:  Argeliers-Montouliers-Argeliers avec si possible une partie du parcours à mon allure cible du semi de Nimes (6'10"/km)...au final ça donne sur les 12km d'aujourd'hui  une allure moyenne de 6'20"/km  alors autant dire que je suis super contente, d'autant que  la cadence est plutôt régulière...


intervalles 31 mars 2014




Mercredi 2 Avril : 19' d'échauffement puis  2x8x30"30" , retour par le village avec des changements d'allure si c'est encore possible  31' de footing de récup' en  EF,  allure 7'08"/km...au total 11km de parcourus

Vendredi 4 Avril; SL habituelle mais les circonstances; elles,  ne le sont pas... 

départ différé de 3h00 pour rester un peu avec coach-chéri qui partait travailler plus tard à cause du mauvais temps, 3h00 à me dire, j'y vais? j'y vais pas? y a du vent, j'irais demain oui mais demain c'est samedi et le samedi je ne cours pas blablabla, bref; 3 heures à cogiter alors que d'habitude, vent ou pas vent je me lève et je vais courir...

résultat: une sortie de folie face au vent, alors que j'ai couru dans des conditions parfois bien plus défavorables cet hiver...j'entre dans le dur au 17ème et au  18ème km je me retrouve face à un mur auquel je n'ai jamais été confrontée, je suppose alors que le mur du marathonien doit un peu ressembler à ça sauf que moi je n'en suis pas au 30ème km mais au 19ème...

impossible de courir, je marche un peu....je m'étire, je tente de recourir; impossible!!!

 je remarche un peu...pis je redémarre et je finis tout de même ma course à 7'27"/km avec une petite accélération dans les derniers 500 mètres...sensations pourries du début à la fin, départ différé à ne jamais renouveler...bilan du jour 21.41km en 2h35'59" 



jeudi 3 avril 2014

Ça devient grave!!!


La course a pieds est devenue moi, Je suis la course à pieds...je t'explique: 

Je pense, je vis, je mange, je dors course à pieds, va falloir t'y faire...coach-chéri n'est pas épargné non plus puisqu'il boulotte de la course à pieds à tous les repas depuis de longs mois maintenant, il n'a pas l'air de s'en plaindre..

Autant te le dire: ça devient grave!!! ... 

J'en rêve même la nuit!  Imagines; je fais la course contre diary daily, j'en fais baver des ronds de chapeau à Paul Matwinch et je fais des croches-patte à daddy the beat (bon en même temps daddy l'a bien cherché à toujours vouloir bousculer les mamies et Paul à déjà prévu de courir un marathon donc bon...) bref, la nuit,  je cours aussi ...

Quand je ne cours pas en vrai  sur les routes ou pour de faux dans mes rêves je cours alors dans ma tête puisque le flot de mes pensées est sans cesse tourné vers le running , quel temps fera t-il pour ma SL de vendredi? quel est le profil de ma prochaine course officielle? dois-je emporter la ceinture porte-bidon au semi de Nîmes ou bien je m'arrête au ravito comme tout le monde? toute préoccupation existentielle n'étant pas liée de près ou de loin au running est remisée dans les profondeurs de mon âme à coups de foulée bien amortie, je vis un peu à Hoka-Land City et ça me va bien...

Faut que tu le saches aussi, les événements de mon quotidien s'articulent inlassablement autours du running, mes repas tout d'abord auxquels j'apporte une attention particulière, il y a désormais les repas de veilles de courses, ceux de veilles d’entraînements, les plats de veilles de SL et ceux de veilles de fractionnées, puis il y a les boulottages des jours de récup' ,  les boulottages d'après compèt et  les boulottages d'après Sl,  tout ça devenant  une véritable institution, faut dire que je mange beaucoup... mais  ne t'avises jamais de m'inviter à faire la java une veille de  SL, de course officielle ou d'un simple entrainement, je suis une vraie rabat-joie, je me couche tôt pour courir à l'aube et  je ne bois plus une goutte d'alcool...

Un truc que tu ne sais pas aussi; c'est que moi cocoandco;  grande décroissante devant l'éternel, j'accorde désormais  une attention accrue  à mes "commandes internet"  qui sont longuement préparées avant que la paye ne tombe pour ne pas perdre une micro-seconde le jour J et chaque achat ou presque qui n'est pas relatif à la course à pieds se trouve converti dans un  premier temps en short ou en paire de Hoka...il nous faut un nouvel appareil photo: "waoahhhh,  il est cher quand même, tu te rends compte coach-chéri ; celui là vaut  bien deux paires de Stinson Tarmac" , un nouveau bouquin coûte un t.shirt Asics en solde chez irun, j'ai inventé une monnaie alternative, bref comme je te dis; ça devient grave....je suis un peu  passé de la décroissance totale à la sobriété heureuse, personne n'est parfait...

Pis y a moi ...qui n'en finit pas de changer à l’extérieur et surtout à l’intérieur, c'est bien simple des fois je me croise dans la glace et je ne  me reconnais pas ....

Phénomène difficile à expliquer tant il est intime et personnel et qui peut  laisser pantois ceux qui ne suivraient pas de près ma propre transformation intérieure en ne voyant de moi que  ce qui est bien visible à l’extérieur: à savoir ma coupe de cheveux à la tondeuse, nouveauté capillaire que j'ai adopté avec joie et bonheur il y  a peu  histoire de  ne plus être embêtée quand je cours... coupe de cheveux radicale made in coach-chéri qui a vécu là une grande aventure lorsque je lui ai demandé de faire le boulot; "allez quoi, ce ne sont que des cheveux..." ça ne l'a pas fait rire du tout sur le coup, moi par contre je me suis bien bidonné en le voyant faire et au final aucun de nous deux ne regrette ce choix un tantinet audacieux je te l'accorde, ça me va bien....et surtout pour courir sans se prendre la tête avec ses cheveux y a rien de mieux...

Quand je te dis que ça devient  grave...

Mais ce que j'oublie de te dire au final c'est que toutes ces transformations dans mon quotidien m'apportent l'essentiel; je suis debout et à l'intérieur de moi; ça brille ...ah ouai, ça brille grave, une vraie frontale à moi toute seule...

ben quoi???