mardi 30 septembre 2014

Allez hop!!! Un 1er plan d'entrainement!!!!

L'idée d'un  1er plan d'entrainement me traverse à l'instant l'esprit alors que je jurais les grands dieux pas plus tard qu' hier soir que je ne m'y astreindrais jamais  ...

Puisqu'il faut bien commencer par quelques chose et puisque je n'ai pas trouvé de plan spécial 20km je vais donc me caler sur un plan "semi-marathon en 1h50"   avec 4 séances par semaine...

Bien entendu loin de moi l'idée de courir mes 20km à l'allure "semi en 1h50" mais ce plan se trouvant à mes yeux relativement abordable et la distance cible étant proche de mes  20km de Montpellier j'ai donc envie de tenter le coup pour voir ce que ça donne, j'ai besoin d’expérimenter autre chose que mes entraînements à la Rocky Balboa, alors allons y  !!!

Je m'y colle dès lundi prochain pour 8 semaines...la course de Montpellier ayant justement lieu dans 8 semaines à partir de lundi...

Récap' Septembre 2014...



Récup' post semi de Toulouse terminée, place à l'entrainement en prévision des 20km de Montpellier...au menu de ce mois d'octobre à venir, de la VMA, de la VMA et encore de la VMA ...(enfin presque...)

dimanche 28 septembre 2014

Semaine 39...

Lundi 22 septembre: Petit run de décrassage après le semi de Toulouse 6.05km en 47'13"



Mercredi 24 septembre: la sellette par chez Monique: 11,12km en 1h14'07" ...le temps est plus frais et je récupère un peu de  ma "vitesse" 



Vendredi 26 septembre: la sellette par chez Monique 11,06km  en 1h17'26" ...les températures remontent à nouveau je perds 47"/km en moyenne par rapport à ma sortie précedente sur le même parcours...


Dimanche 28 septembre: Morning run dominical pour accompagner coach-chéri dans son entrainement de marche athlétique soit 10,40km  en 1h12'39"...sensations moyennes dues au temps très lourd...

jeudi 25 septembre 2014

The show must go on...un nouveau projet en ligne de mire...

J'aurais largement  préféré boucler cette première année de course à pieds dans la joie mais les choses ne s'étant pas tout à fait déroulées comme je le souhaitais je me tourne donc vers cette deuxième année de running qui commence, pleine d'entrain et  d'humilité, 4 jours après ce fichu semi-marathon de Toulouse de la loose, bref..

Je me retourne un peu et je regarde en arrière, j'y vois de la joie, de la satisfaction, des rencontres, des galères et du pur bonheur puis tant d'autres choses encore... la vie quoi...je me retourne et je suis contente du chemin parcouru, au propre et au figuré, en entrainement et en compétition officielle...et j'ai juste envie de continuer...

J'entame donc cette deuxième année de running avec un  objectif bien précis; courir le marathon de Montpellier qui aura lieu en octobre 2015...celui-ci bouclera alors 2 ans de running mais surtout il célébrera, certes un peu en retard (je suis née un 2 juillet)  mais tout de même , mon 50ème anniversaire...quitte à s'en prendre plein les dents par le temps qui passe autant que ce soit en courant,c'est plus fun que de compter ses rides...

J'ai donc un an pour me préparer à la chose, physiquement et psychologiquement et ce ne sera pas de trop même si évidemment je compte tout de même faire une prépa digne de ce nom  au bon moment, et en suivant, peut être, le plan d'entrainement du  site de la course en question...


Voilà, voilà, je vais avoir 50 ans et je m'en vais courir un marathon, "elle est pas belle la vie?" 


lundi 22 septembre 2014

Semi-Marathon de Toulouse...en plein dans le mur... mon CR...

L'avant course: 

Malgré un contexte personnel difficile j'affiche une sérénité à toute épreuve (c'est le cas de le dire) vis à vis de ce semi-marathon. Je suis confiante, je suis calme, je suis heureuse d'être là.Coach-chéri à souhaité que nous partions très tôt histoire de garer la voiture sereinement et afin que nous puissions récupérer le dossard tranquillement. Nous arrivons donc à 8h15 sur le site de la course, après 2h00 de route pour un coup d'envoi à 9h50. Tranquille...

Comme prévu j'ai le plaisir de rencontrer la jolie Audrey du blog dreyliciouss blog qui s'apprête à partir pour le 10km un peu avant le départ du semi...Nous échangeons quelques mots, clic-clac photo made in  coach-chéri et il est temps pour Audrey d'aller s'échauffer...

Encore Fraîche et insouciante...


L'ambiance n'est pas franchement très festive derrière la ligne de départ. Nous sommes à Toulouse, ça ne rigole pas par ici...


Le peloton me semble assez jeune et urbain (en apparence) contrairement aux courses sur lesquelles je me suis alignée ces derniers mois mais qu'importe, je suis toujours contente d'être là...le coup d'envoi est donné, ça bouchonne et je devrais marcher un peu jusqu'à l'arche de départ, ce qui n'aura de toute façon pour la suite aucune incidence vu mon chrono final assez pourri mais néanmoins ce départ un peu lent ne me plait pas, bref..


Je suis dans un rythme assez confortable pendant environ 8 kilomètres mais le problème pour moi c'est que sur cette course il ne se passe rien...et quand je dis "rien" c'est vraiment rien...je ne trouve pas le parcours joli, il n'y a quasiment pas d'encouragement sur la route, pas de public non plus et pour couronner le tout je me retrouve à courir entre des rangées de bidonvilles devant lesquels des gamins aux regards vides nous regardent passer sans joie...j'ai payé pour cette fichue course une somme qui permettrait peut être à ces gamins de s'offrir  un t.shirt à la mode et je ne parle pas du prix de mes Hoka, je culpabilise, ça me fiche mal à l'aise d'autant que ces bidonvilles; je ne vois qu'eux...tu ajoutes à ça le bruit de l'autoroute et tu as une idée de l'état d'esprit dans lequel je me trouve assez rapidement...

Vers le 8ème kilomètre je m'accroche à une blondinette à queue de cheval (c'est assez récurrent chez moi ça) elle me donne un peu du fil à retordre pour rester à son niveau et en même temps je sens que ça me booste alors je continue de m'accrocher, nous courrons au coude à coude, c'est assez agréable et je tente un petit mot sympathique...c'était sans compter que la miss avait comme beaucoup ses écouteurs dans les oreilles, qu'elle se donnera tout de même la peine d'ôter pour que je lui répète la banalité que j'étais en train de lui raconter...ma spontanéité tombe à l'eau...je passerais tout de même, comme j'étais en train de le lui dire, les 10kms à ses cotés, ce qui, je pense, l'a laissé tout à fait de marbre...néanmoins, je passe aussi devant coach-chéri qui me filmera à ce moment là, images qui attestent que si  je suis encore fraîche sur le plan physique, mentalement ça commence à se gâter; en effet coach-chéri me crie :

"y a un ravito!!! là!!!" 
je lui répond aussi sec avec mon air bien aimable:
 "j'm'en  fous"
et je continue ma route qui sera quasi identique à la 1ère puisque le semi de toulouse se court en 2 boucles de 10km avec un peu de  piste en rab' pour arriver au 21,100km.

Et me revoilà entre les rangées de bidonville, l'autoroutes au dessus de ma tête et les tunnels sombre et nauséabonds  à traverser...Huggy les bons tuyaux viendra cependant égayer ma course quelques instants...il est à vélo et arrive en face de moi en tapant, "rigolard", toutes les mains qui veulent bien se joindre aux siennes: "allez, t'as fait le plus dur" répété  à chaque coureur qu'il croise...il ne ressemble pas particulièrement au célèbre personnage de la série Starsky et Hutch, je viens de vérifier sur google ce qui me  confirme donc qu'il ne lui ressemblait en fait pas du tout mais mon cerveau, à ce moment là à décidé que c'était presque lui...et tout le monde sait, ou devrait savoir, que, cerveau en ébullition ou pas, on ne contrarie pas un runner au  kilomètre 12 d'un semi...

Justement; au kilomètre12, ça fait déjà un moment que la blondinette à queue de cheval m'a semé alors j'en trouve une autre, tout aussi blonde, tout aussi jeune, avec la même queue de cheval, la même que la 1ère mais en un peu plus sympathique; on courra côte à côte jusqu'au kilomètre 15 environ, en échangeant tout de même 2 ou 3 mots mais ces dernières paroles me furent fatales: 

 "nous irons probablement jusqu'à la fin, ensemble et au même rythme"....

et vlan, va savoir pourquoi, je décroche, ou bien elle accélère je ne sais pas trop et c'est le début de la fin...le mur n'est plus très loin, je ne le soupçonne cependant pas du tout ... j'ai encore l'espoir de pouvoir accélérer dans les derniers kilomètres...mais je me fiche le doigt dans l’œil, c'est rien de le dire....

Ensuite ça devient  un peu flou... tellement flou que je passe devant un ravito derrière lequel j’aperçois une jeune femme couchée; je me dis alors qu'elle a eu une drôle d'idée de s'allonger là pour se reposer... jusqu'au moment ou je réalise qu'il n'en est rien et que je vois ces yeux totalement révulsés et blancs en totale contraste avec sa peau d'ébène, ce qui me fiche un sacré coup au moral... sans compter les secouristes qui me semble totalement détachés de la scène que je visualise, ils apportent lentement le brancard en papotant pendant que j'ai surtout l'impression que cette jeune femme, en réalité, se meurt plutôt que de faire une sieste improvisée...

Et malgré tout je continue, en pilotage automatique...je regarde ma Garmin et mesure un peu l'étendue du désastre...mais je continue...et au kilomètre 17, je me prend le mur en pleine figure....

La suite je la parcours au mental..mes jambes sont en plomb, j'ai du mal à fléchir mes genoux pour avancer, je ne sais même plus quoi faire de mes bras, je ne coordonne plus rien, ma vitesse se réduit considérablement, je vais me traîner jusqu'au kilomètre 19...

Et puis au kilomètre19 ça va de mal en pis, je songe un instant à abandonner mais un sursaut d’orgueil m'en empêche, je pense surtout à coach-chéri qui va s’inquiéter un peu alors j'adapte ma foulée si je peux encore appeler ça une foulée et j'accepte l'idée d'un chrono pourri, seule solution à mes yeux pour passer l'arche en courant, je me renseigne auprès d'un bénévole pour savoir si il y a encore des coureurs derrière moi, il me confirme que oui et me dit en voyant mon air minable, de ne surtout pas m’arrêter maintenant, je sais qu'il a raison, que si je m'arrête je ne repartirais pas, je ne suis pas la dernière "l'honneur" (à 2 balles) est sauf, je continue donc ma route...Du moins j'essaye car ce fichu mur est a effet rebond, je tape dedans et je retape encore, je fais quasi du sur place, la seule chose qui me réjouisse encore un peu sur cette course c'est que le monsieur devant moi n'a pas l'air non plus au mieux de sa forme, mon esprit devient diabolique...

8'08"/km pour le 20ème km et 8'54"/km pour le 21ème km je te laisse imaginer dans quelle état je me trouve lorsque j'arrive sur la piste pour courir les 100 mètres qui me sépare de l'arche d'arrivée...J’aperçois coach-chéri à qui je signale que ça ne va pas du tout, je vois de l' inquiétude dans ses yeux et je crois bien que ces 100 mètres m'ont semblé interminables au point que je me suis vraiment demandé si je n'allais pas rendre l'âme avant de passer la ligne d'arrivée...la preuve en image (et en mode sorcière):

Temps officiel: 02:31:06 ....


Voilà donc un échec cuisant en terme de chrono, ma seule fierté étant d'avoir passé l'arche en courant plutôt qu'en marchant...




samedi 20 septembre 2014

"Dossard 327" a 1 an...

Le 20 septembre 2013,j'ouvrais ce blog auquel je donnais pour "nom" mon
1er n° de dossard, celui-là même  que j'avais épinglé 5 jours plus tôt sur mon t.shirt: "Dossard 327"...

Pour tout vous dire je n'en étais pas à mon 1er blog  mais celui-ci était un peu différent des autres, ni militant, ni familial, contrairement aux précédents..au fond, celui là je l'ai crée pour moi, sans "cible" particulière avec peut être juste l'espoir de partager un peu du plaisir que j'ai à courir...

Mission réussie.

Vous êtes de plus en plus nombreux à venir me lire et  mon lectorat semble être du genre fidèle et bavard, ça me va bien...

Merci à vous tous pour vos commentaires, vos encouragements, vos petits mots sympathiques, vos "ReTweet" et vos "Like" sur Facebook.

Merci à celles et ceux qui ont accepté de me rencontrer quelques instants sur le site des compétitions officielles.

Merci à celles et ceux, qui on su aller au delà de ce blog public pour échanger quelques mots avec moi en privé, sur la toile, ici ou ailleurs

Merci à celles et ceux, qui me lisent régulièrement de l'autre bout de la planète.

Merci à tous pour cet échange, tout simplement.

Et bien sûr l'aventure continue...









jeudi 18 septembre 2014

Semaine 38...pré-semi de Toulouse...


Lundi 15 septembre: La sellette par chez Monique, au seuil .. soit 11.89km en 1h15'26"

Mardi 16 septembre:Travail de côte: la côte des chevaux X 5 soit 6.89km en 49'16"

Jeudi 18 septembre: Dernier entrainement avant le semi-marathon de Toulouse histoire de refaire un peu de jus avant le départ de l'épreuve...7'25 d'échauffement (un peu juste) puis 2x8x30"30" avec R3' entre les deux séries, 13'47 de footing de récup' à la fin...sortie non caniculaire et sous le vent, le temps change...bilan du jour 6km en 41'38"...


Entrainement hebdomadaire (et très light) terminé, place à la récup' jusqu'à dimanche...


mardi 16 septembre 2014

Les 20km de Montpellier...Inscription validée...






Le 30 Novembre 2014, je serais au départ  de la 31ème épreuve des "20km de Montpellier"... Je courrais donc ce jour là pour la bonne cause puisque cette course organisée par le "Lions Club Montpelliers Languedoc"  permettra de financer des fauteuils roulants adaptés à la pratique du sport....Voilà...Courir c'est le fun, courir utile c'est encore mieux....
Et pour la petite histoire, puisque mon inscription vient juste d'être validée, voilà que je reçois un mail de confirmation qui m'informe que je me suis engagée à courir déguisée...alors si un (ou une) habitué de cette épreuve pouvait me confirmer qu'à Montpellier, le petit truc en plus c'est la blagounette qui fait peur...ça m'arrangerait....
es 20 kilomètres permettent chaque année de financer des fauteuils roulants adaptés à la pratique du sport par les handicapés.

lundi 15 septembre 2014

Il y a un an...

Il y a un an je m'alignais au départ de ma toute première course officielle et je mesure aujourd'hui avec un peu d'émotion le chemin parcouru depuis...

Je pourrais te parler des kilomètres "avalés" au cours de ces 12 derniers mois, des litres de sueurs que j'ai versée ou de mes rencontres avec la vierge sur mes chemins de la paix...mais le plus important est ailleurs...

Je me suis trouvée, je suis plus forte et je me connais beaucoup mieux. Plus armée contre l'adversité, j'ai survécu, grâce à la course à pieds, à la pire épreuve de mon existence et je sais que rien ni personne désormais ne pourra m'anéantir mentalement.

Je suis fière d'avoir fait ce choix qui consiste à se battre contre la cruauté de la vie tout simplement en donnant un supplément d'énergie à son corps.

Je cours, je suis heureuse, je vais de l'avant, mon corps va bien, mon esprit également.

Ce qui ne m'a pas tuée m'a rendu plus forte, en ce sens, on m'a rendu service en me poussant au plus profond de l'enfer, parce que j'en suis revenue... vivifiée...

dimanche 14 septembre 2014

J-7 Semi-Marathon de Toulouse...

Dimanche prochain je serais sur la ligne de départ du semi-marathon de Toulouse...le parcours est plat et propice à la perf' il ne devrait donc pas me poser trop de problème, à priori...

Je prendrais le départ sereine et contente, sans pression, dans l'attente de voir si j'ai, un peu, beaucoup ou pas du tout, progressé en vitesse depuis mon entrainement à la Rocky Balboa en guise de prépa du  dernier Marvejols-Mende.

 Mon semi de référence pour évaluer un prochain chrono possible sur cette distance étant le celui de Nimes 2014il ne me parait pas déraisonnable de viser 2h10 à Toulouse...


Semaine 37...

Lundi 8 septembre: Et c'est reparti pour une séance de 30"30" , type de séance que je n'avais pas faite depuis fin mai...rien de changé, ça pique toujours autant ...8' d'échauffement, 2x 8x 30"30" 3' de récup entre les deux séries , retour footing de récup' 10'  soit 5.63km en 37'47"

Jeudi 11 septembre: Argeliers-Montouliers 11.98 en 1h28'08" , sous un soleil de plomb....

Samedi 13 septembre : SL Argeliers-la Sellette-Montouliers 16,15km  en 2h

Une semaine riquiqui comme prévu...



samedi 13 septembre 2014

J'ai testé pour vous...l’inflammation du Psoas Iliaque...

Ce qu'il y a de bien en course à pieds c'est qu'on peut ré-apprendre plein de truc qu'on aurait éventuellement zappé en cours d'anatomie.

Le muscle Psoas Iliaque! Très franchement, celui là je ne savais même pas qu'il existait et je ne m'en portais pas plus mal jusqu'à ce fameux matin post-rando ou je me suis réveillée avec une méchante douleurs du type "cocotte, t'as plus 20 ans" 

J'ai d'abord cru à une sciatique mais la douleur n'était pas très franche du collier, je veux dire par là qu'elle avait tendance à se comporter de manière diffuse, si tant est qu'une douleur puisse avoir le moindre comportement, bref, j'avais mal au dessus de la hanche, plutôt sur l’extérieur de la cuisse, parfois en haut de la fessetif.*.. 

J'ai commencé à faire quelques recherches sur la question en commençant tout d'abord par tenter de nommer  précisément ce problème, pour ça je me suis aidé du site qu'un gentil twitto a bien voulu partager: CLIC

Une fois le muscle coupable démasqué, j'ai commencé à sortir l'artillerie lourde, celle dont je t'ai déjà parlé à plusieurs reprises: argile verte, huile essentielles et huile d'arnica...mais ce n'est pas tout, j'ai également fait quelques recherches concernant un éventuel étirement salvateur et j'ai trouvé ça  (photo n°2) une autre source m'indiquait également que s'asseoir en tailleur était bénéfique pour l'étirement de ce muscle démoniaque, dans mon cas le tailleur s'est transformé en lotus et ça tombait très bien puisque je n'avais pas médité depuis plusieurs semaines...

Je me suis étirée, j'ai médité assise en lotus plusieurs fois par jour, je me suis tartinée d'argile et d'huile d'arnica aux huiles essentielles...Il y eu du mieux, du beaucoup mieux même...jusqu'à ce que je fasse l'andouille; "ah tiens si j'essayais de re-courir avec mes kailua en fin de vie histoire de voir si ce problème ne vient pas de l'amorti hors norme de mes bondi" la réponse ne s'est pas fait attendre: "ah bah non, ça ne venait pas de ça @//§#? flute et zut..." s'ensuivra 3 jours de bonne vielle méchante douleur; la preuve une sortie de... 10mètres...la loose totale...3 jours de plus à essayer de trouver une solution définitive et radicale à ce soucis tout en continuant de m'étirer et de me parfumer à l'eucalyptus citronné, hum...

Et la lumière fût...en regardant les petites indications microscopiques incluses à l'intérieur de ma boite d'huile d'arnica je lis "blablabla huile essentielle de laurier noble blablaba" ... il se trouve que j'en ai !,je dégaine la petite fiole et j'en ajoute à mon mélange perso dont je t'ai parlé dans les billets de la rubrique bobologie (tu suis ou quoi?) hé ben je te le donne en 1000 car en moins de 24h00 le Psoas Iliaque est retourné d'où il venait... exit la douleur... j'ai rechaussé mes bondi et couru 11km  jeudi puis 16km ce matin...je peux rester assise sans boiter ensuite comme une petite vieille, bref, je pète le feu...et le laurier noble est maintenant dans ma fiole magique...

Evidemment tu n'es pas obligé de me croire, évidemment tu peux aussi aller voir un médecin si tu as ce genre de problème, évidemment si tu souhaites essayer tout de même les huiles essentielles, l'argile et tout le bataclan tu prends tes précautions et tes responsabilités car certaines huiles ne sont pas compatibles avec les traitements allopathiques, il en est de même pour l'argile verte...bref: 

Attention: 

Les informations de la rubrique "bobologie" ou autres "conseils médicaux" , dans les billets ainsi que dans les commentaires, ne sont donnés qu'à titre d'information et ne doivent en aucun cas se substituer à une consultation médicale auprès d'un professionnel de santé.

*petite ruse pour éloigner les zinzins de la chose en question



mercredi 10 septembre 2014

"A plus tard....Je vais courir..."

Au fond, quelle importance? Que j'ai tord ou que j'ai raison, coupable, non coupable, victime ou bourreau, peu m'importe désormais.

Aujourd'hui je ne suis plus, ni mère, ni fille, ni grand-mère, je suis moi, avec mes défauts, mes travers et mes qualités, imparfaite.

Je cours.

Pour survivre, résister, ne pas pleurer, ne pas mourir.

Je cours.

Comme je vis, sans atteindre la perfection mais avec force, courage et détermination.

Je cours. 

Le nez au vent en ricanant, je cours, et rien ni personne n’empêchera cela...

A tout ceux qui, me regardant, ne voit à travers moi que le reflet de leur propre insuffisance. A tout ceux qui rêvent de me voir sage et disciplinée époussetant mes meubles et pleurnichant sur l'age de mes artères. A tout ceux qui projettent leur mal-être sur ma personne.A tout ceux qui ne supportent pas de me voir me battre avec mes propres armes contre le chaos de la vie, à tous ces gens mal dans leur peau qui aimeraient bien que je leur ressemble, a tous, je le dis haut et fort; 

"A plus tard....Je vais courir..."


samedi 6 septembre 2014

Semaine 36...

Lundi 1er septembre: travail de côte: 6,12km en 47'55" D+125m

Mercredi 3 septembre: Sortie en EF:  la sellette par chez Monique et par 17° tout de même à 8h00 du mat', l'été n'est vraiment pas fini ici: 11,11km  en 1h19'16" 

Jeudi 4 septembre : Côte des chevaux x 5 en passant par le village, retour au seuil ça donne 6,46km  en 44'45"

Samedi 6 septembre: Sortie longue en EF, La sellette-Montouliers 16,12km en 1h57'32"


Voilà une semaine à 39,81 km qui s'achève... la prochaine quinzaine  sera un peu plus light au niveau du  kilométrage histoire de refaire un peu de jus avant le semi de Toulouse et de travailler un peu ma VMA s'il en est encore temps...

vendredi 5 septembre 2014

Brève du jour....Photos du Marvejols-Mende, encore...

Si tu veux encore voir des photos de  champions courant à  Marvejols-Mende...puis Julien aussi (dossard 2998, photo N°188) ainsi que JK42F (dossard 70, photo n°208) cliques sur le lien ci-contre  : CLIC

NB: bien sûr, ces photos ne nous appartiennent pas....


Enjoy!!!

lundi 1 septembre 2014

J'aime pas le trail...

Autant te le dire tout de suite, même si c'est un peu mal venu vu les circonstances; j'aime pas le Trail! Voilà c'est dit! J'ai suivi la progression de lolotrail lors de sa TDS , j'applaudis des deux mains les courses de montagne de Fanny et les crapahutes de Jessica mais autant te le dire tout de suite, en dehors des exploits des copains-copines, ce qui m’intéresse dans le trail c'est uniquement le largage de t.shirt de Anton K....c'est tout? ben oui c'est tout et je peux toujours m'accrocher des gamelles, monter au ciel et redescendre, Anton, quand il court l'UTMB, a la fâcheuse tendance qui consiste à récupérer de ses efforts en roupillant  sous la tente tout habillé, même son buff il l'a pas enlevé pendant sa sieste, la loose complète, j'ai eu droit à rien, nothing, nada, rien quoi, je suis tombée de haut, j'aime pas le trail, voilà!

Non moi ce que j'aime; c'est la route, le pavé, les trottoirs trop petits, les automobilistes qui n'ont rien à faire là mais qui y sont quand même, l'austérité du macadam, le martèlement des runnings sur la chaussée, le sol dur, l'impact violent du pied qui se pose sur le bitume...ce que j'aime aussi et surtout, c'est l'ambiance un peu tendue des courses sur routes, le monsieur qui crie dans le micro tout un tas de chose importantes que je n'écoute jamais parce que ce qui  m’intéresse à cette heure c'est de réussir à rentrer, avant le coup d'envoi, dans une des 4 petites cabanes bleues,  là ou attendent 3000 autres coureurs parce que  faire pilipili sur la route, en pleine ville, ça ne se fait pas du tout....j'aime voir les têtes des uns et des autres qui sont venus là pour le podium, les stressés, les déconfits, les "qu'ont les pétoches" et ceux qui sont là par ce qu'ils ont vu de la lumière...J'aime ces moments d'avant le départ, lorsque coach-chéri commence à stresser pour deux, des fois que j'oublierais de passer la ligne d'arrivée pour cause de défaillance technique, de lacet qui craque au mauvais moment ou de mort subite, Paf!!! ben elle est où coco? j'aime ces quelques minutes avant le coup d'envoi, pendant lesquelles, bien sûr, tiens justement, en parlant de lacet, ben ça ne va pas du tout, mal serré, ah! trop serré maintenant, et le satellite, elle le chope ma Garmin?  oui ou flûte? j'aurais du me mettre plus devant ou plus derrière ou plus à droite, oups, trop tard, Bam! coup de pistolet, c'est parti...l'énergie des autres coureurs, leur rythme souvent  trop rapide pour moi mais qu'importe, leur cadence à l'unisson, tous dans la même direction, souvent serrés comme des sardines même dans mes petites courses sudistes...Le rythme du peloton si régulier, pas de racine ou de cailloux pour trébucher, le pied est stable, le corps aussi, la course vient de démarrer. J'aime la route!




JEU - La course à pieds expliquée par ?????







La réponse était bien évidemment: Jean-Claude Van Damme


AND THE WINNER IS : Gwendoline du blog  le run d'un poney qui gagne 3 points : Bravo à Gwendoline qui commente toujours mes billets plus vite que son ombre...

Le lot de consolation: 1 point, hé ho hein bon, râles pas, c'est le jeu... attribué à : DreylicioussminnirunneuseDaddy, Julien, stéphanebrunogreencoquelicotrunningsucks, runnindoum, mary

2 points spéciaux sont attribués à diarydaily qui a fait sa maligne en ne répondant pas comme tout le monde et qui m'a bien  fait marrer...

Merci à tous d'avoir "joué le jeu"...il y en aura d'autres, je mets la cafetière en route....et gardez vos points, j'en ferais quelques choses...un de ces 4....


------------------------------------------------------------------------------------------------------


Je vous propose aujourd'hui un petit jeu qui sera réédité régulièrement,  si toutefois vous le souhaitez...ce petit jeu est sorti de dessous mon chapeau pendant mon morning run du jour...

C'est tout simple; un personnage connu, contemporain ou non, vous explique en quelques phrases et via mon imagination, ce qu'est la course à pieds, selon lui... à vous de trouver et de me dire, en commentaire de ce billet, de qui il s'agit....

Aujourd'hui c'est super fastoche, vous devriez donc trouver rapidement...Mais j'ai plein d'autres personnages logés dans ma caboche qui pourraient bien vous donner du fil à retordre...

Les règles de ce petit jeu ne sont pas encore bien fixées, il n'y a pour le moment absolument rien à gagner à part 3 points pour le 1er à me donner la bonne réponse et 1 point pour les suivants...Ne me demandez pas à quoi serviront ces points, je n'en sais fichtre rien et ça fait partie du jeu...je publierais vos réponses et vos résultats lundi matin...

Allez hop! C'est à vous: 



"La course à pied c'est comme quand tu tombes en amour avec ta  femme, tu vois, sauf que là, tu fall in love avec ta paire de running-shoes, et à force de courer..., heu non, de joguer...heu... non plus ..enfin bref,  après plein de séance à courir, à force de ne faire plus qu'un avec elle, je veux dire avec ta paire de running-shoes, tu me suis, tu finis par te sentir pousser des ailes, du coup ta paire de running-shoes ne te sert plus à rien, logique ...et c'est là tu vois, que tu deviens aware..."


NB: vos réponses à ce petit jeu n’apparaîtront dans les commentaires que lundi matin...