samedi 11 avril 2015

Semaine 15...avec de l'entrainement en club dedans...




Lundi 6 Avril: Sortie en EF en compagnie de coach-chéri soit 6,74km  en 46'28"

Mardi 7 Avril: 25' d'échauffement + 2x8x30"30" R3' puis footing de récup' 15' soit 8,73 km en 1h00'13"

Jeudi 9 Avril: SL: 11,21km en 1h17'47"

Vendredi 10 avril: 1er entrainement en club: 

On m'avait annoncée, la semaine dernière,  que je serais testée sur 2000m histoire de montrer un peu ce que j'ai sous mes semelles...J'arrive donc au stade, à un horaire de sortie running qui m'est totalement étranger, je cours toujours à l'aube, il est 18h15...Coach-chéri me dit:  "nan, mais t'inquiètes, tu ne vas pas faire grand chose, il veut juste te tester un peu" je suis confiante....j'avais tord...

J'entre dans le vestiaire ou nous attendent 3 gentilles adolescentes et Antoine, l’entraîneur, ancien médecin à la retraite, super cool, très sympa, l'échange verbal est franc et direct, je suis confiante...j'avais encore tord....

Antoine parle, me pose des questions, parle encore , je vois qu'il réfléchit à comment il va organiser cette séance, il a là 3 ado à entraîner dont une en marche-athlé, il y a  coach-chéri...et il y a moi qui doit être testée....

Antoine: "tu vas nous faire 1500m rapide, ça devrait te prendre dans les 6mn"

Moi "j'ai fais un demi-cooper il y a peu, VMA à 12, 1200m en 6' blablabla...."

Antoine "oui mais là tu vas le faire à l'envers; tu cours 1500m on va te chronométrer et je calculerais ta VMA"

Moi "mais j'ai pas besoin de faire un Demi-Cooper, je l'ai fais y a pas longtemps, hein, coach-chéri? c'est vrai"

Coach-chéri "ben nan, ça fait longtemps, plus de 6 mois" 

Moi, dans ma tête: "hum, dépacsage en règle dès ce soir, tu ne perds rien pour attendre" 

bref...je me suis "re-cognée" un demi-cooper.... en pire ....

A part ça, c'était très chouette, j'ai fais le job, j'aurais bien vomi mes tripes à la fin du test mais bon j'ai préféré, juste après l'arrêt,  faire ma neuneu en re-disant bonjour à une des 3 ados que j'avais déjà saluée, c'est moins salissant.... 

J'ai ensuite trottiné autour de la piste pendant que les ados travaillaient leur VMA et que coach-chéri améliorait sa technique en marche athlé à coté d'une jeunette qui doit marcher plus vite que je ne cours...pis on a fait plein d'exercices rigolos du style; foulées longues, foulées courtes, talons-fesses, puis des étirements,...j'ai eu un regard extérieur bienveillant sur ma façon de courir; les bras, le regard, la tête, alouette, ....pis, cerise sur le gâteau de l'entrainement du jour, un truc que je n'aurais jamais fait toute seule parce que j'ai pas le courage de mon ardennaise preférée...des pompes et des tractions, aie, aie, aie....

Donc, je suis ok pour y retourner, à partir de juin parce qu’en mai y a trop de jour féries....et théoriquement je devrais recevoir un mail sous peu avec dedans le calcul de ma VMA ainsi qu'un plan d'entrainement pour les 10km de Beziers qui auront lieu fin  juin...



jeudi 9 avril 2015

Brève du jour...Boire ou NE PLUS courir...il faut choisir...



On ne le répétera jamais assez, les runners doivent compenser les pertes hydriques dues à la transpiration... il faut donc, boire, boire et re-boire...de l'eau...

En ce qui me concerne, du plus loin que je me souvienne, boire de l'eau "nature" n'ayant jamais été ma tasse de thé, je me suis mise, il y a de ça quelques années déjà, à boire du thé vert, en vrac (pour la qualité) sans sucre et bien sûr sans lait...


Le café ayant été supprimé il y a peu de notre routine journalière, ma journée  commence désormais par 1/4 de litre de thé noir de Chine préparé avec amour par coach-chéri ...
puis je me barre au japon et je passe au vert, mais je me le fais toute seul parce que coach-chéri, le thé vert japonais qui sent les algues, il n'y entend pas grand chose...


Bourré d'anti-oxydant, je consomme 1 litre de Sencha japonais bien punchy le matin puis 1 litre de thé de tiges japonais l'après midi, un peu plus léger que le sencha, pour rester calme...entre les deux je dégaine le Hojicha, un thé vert grillé délicieux et faible en théine...


Et pourquoi je te raconte tout ça, hein? ben parce que si tu veux garder des jambes légères malgré les kilomètres accumulés dans la semaine et que tu ne bois pas assez dans la journée, cette idée pourrait bien te servir...


Allez hop, tournée de thé vert pour tout le monde, vos tendons vous remercieront....





mercredi 8 avril 2015

Etat d'esprit...

Pour toi qui a moins de 30 ans, un marathon dans 8 mois équivaut certainement à un marathon dans une autre vie...mais certains comprendront, peut être, que passé la quarantaine, le temps se rabougrit tant que lorsque sonne le réveil matinal il est déjà presque l'heure d'aller se recoucher...soustrayions à ces 8 mois les deux mois de prépa et nous voilà au km 42 dans 6 mois, autant te dire que c'est pour demain....

J'ai planifié, il y a maintenant presque 2 ans, ce marathon, pour qu'il se déroule peu de temps après mon 50ème anniversaire... inutile de te dire qu'entre le 1er moment où j'y ai songé et aujourd'hui, il s'est pensé des tas choses à ce sujet dans mon esprit....

J'ai eu largement le temps de déposer mes illusions sous les arches d'arrivée... j'ai pris le temps de me connaitre en foulant le macadam... j'ai développé une solide intimité  avec mon moi-runneuse... je me suis rencontré en me relevant de mes chutes...

J'ai,sans conteste,déposé les armes et j'ai gagné en retour l'envie de courir ce marathon dépouillée de toutes prétentions chronométriques...trop prétentieuse ou trop modeste, pas une n'a résisté à ce nettoyage mental qui consiste à remettre les choses à leur place...

Courir un marathon n'est pas une chose anodine... certains prennent la voiture pour aller chercher la pain, moi je prévois de courir 42,195km...

Je suis entourée virtuellement de coureurs qui s’apprêtent à prendre le départ du marathon de Paris d'ici quelques jours...ça en fait du monde sur la ligne de départ, 45000 personnes au bas mot...mais à l'échelle de ma famille, de mon village ou de mon entourage irl, je serais la seule marathonienne si j'arrive au bout de mon projet, qui est de finir le marathon de la Rochelle 2015...

Alors je souhaite que ce soit une fête, avant, pendant et après... je veux que ma future préparation soit cohérente avec mes capacités du moment... je veux m’entraîner et que ce soit agréable.... je veux courir ce marathon avec joie même si je suis bien consciente que courir un marathon n'équivaut pas à courir 2 fois un semi....

J'ai la certitude aujourd'hui que pour réussir cette épreuve le plus important est d'être en en paix avec soi même et d'accepter ses propres capacités...je ne veux pas me battre contre mes possibilités mais avec elles....

Voilà où j'en suis.

samedi 4 avril 2015

Ca bouge un peu par ici...

Coach-chéri ayant déniché, par hasard, un entraîneur sportif qui entraîne des ados à la course sur piste ainsi qu'à la marche athlétique, me voilà donc embringuée à l’insu de mon plein gré, le vendredi soir à des séances de pistes, en vue de travailler le 5000m et le 10000m voir même de plus petites distances pendant que coach-chéri évoluera dans sa discipline au milieu de quelques poulettes qui viennent de naître...Je vais y aller, un peu  sans trop savoir ce que je pourrais bien faire au milieu de tous ces petits jeunes qui courent vite mais qui ne valent pas une cacahuète en endurance, mais j'irais puisqu'on me l'a demandé gentiment...pour ma 1ère séance qui aura donc lieu vendredi prochain je sais déjà que j'aurais personnellement droit à un test sur piste de 2000m histoire que le coach sache à qui il a affaire, je sens que je vais adorer...

Comme nous sommes un peu punk et qu'on ne peut jamais rien faire comme tout le monde notre nouveau coach nous assure que c'est pas du tout la peine de s'engager pour le moment à payer notre cotisation au club pour cette saison vu que nous sommes déjà en avril et  que nous verrons ça plus tard...en 3 minutes il a décidé d'envoyer coach-chéri au charbon le 2 mai pour une compétition de marche athlétique, aux couleurs du club, dans ce cas il lui faudra une vraie licence, le truc un peu sérieux quoi, ça ne rigole plus....Si ça se trouve, coach-chéri va nous péter un podium d'ici peu, boudu!!!!

De mon coté j'avais rendez-vous ce matin avec  une ostéopathe en vue de lui montrer ma cheville gauche qui me fait si souvent des misères, pour qu'elle me la maraboute un peu et que j'arrête de me casser la figure à tout bout de champ....le résultat devrait commencer à se faire sentir d'ici 48h00, en attendant c'est vaguement douloureux comme elle me l'avait annoncé...


@ suivre...


Semaine 14...Libertad...

Une petite semaine de liberté avant d'embrayer à nouveau sur mes sorties made in Gilles Dorval: 

Lundi 30 Mars : Pour me protéger des rafales de vents à 120km/h je décide de parcourir les ruelles de mon village qui est, comme tout les villages sudistes, construit en circulaire...plutôt que de gambader la truffe au vent au milieu des vignes me voilà donc en mode hamster sous acide...ma réputation est désormais assise..

Total du jour:  7.51km en  54'42" 

Mardi 31 Mars: Un aller-retour le bateau-la sellette, en EF et en passant par le village, sortie agréable avec de bonnes sensations: 8,25km en 57'47"


Jeudi 2 avril: Un aller retour jusqu'à la sellette, en mode "truffe au vent" et en passant par chez Monique histoire de commencer à refaire un peu de côte:  11,12km en 1h20'15"

Vendredi 3 avril: Le tour de Montouliers,  soit 11,88km  en 1h23'07" , un parcours que je n'avais pas emprunté depuis très longtemps, avec un peu de dénivelé et qui m'a semblé bien moins pénible que dans mes souvenirs...



jeudi 2 avril 2015

Mon événement interplanétaire ...Marathon de la Rochelle 2015....Inscription ...







Voilà, comme s'inscrire à son tout 1er marathon c'est juste Waohhhh!!!  t'as pas fini d'en entendre parler, t'es prévenu ....




mardi 31 mars 2015

Récap' mars 2015...



Le temps passe, mamie tient la route....le mois de mars étant terminé, place au mois d' Avril et rebelote dès lundi prochain pour mon plan d'entretien semi-marathon histoire d'entretenir ma VMA en vue du semi de Nimes sur lequel je m'alignerais pour la seconde fois le 1er mai prochain...


lundi 30 mars 2015

Foulée des remparts 2015...CR...

EDIT du 31 mars:  tu as un autre CR de cette course à lire ICI


Cette course, d'une distance de 12,340km se déroulait, chose rarissime ici, un samedi, de surcroît dans l'après midi...

Au diable nos petites habitudes, on déjeunera à 10h45 pour partir à 11h30, Aigues-Mortes n'étant pas la porte à coté de chez nous...

Nous arrivons vers 13h00, le coup d'envoi est prévu à 15h00, nous avons donc de la marge, tout va bien, j'ai le temps de faire le zouave devant l'objectif...



Il fait bien 30°, je suggère donc à coach-chéri d'enlever tout ce qui lui tiendra trop chaud pendant la course, à savoir son pantalon (t'affoles pas, il a son short en dessous) son sweat à manche longue, ses chaussettes, sa grosse casquette mais coach-chéri ne veut pas, il trouve qu'il fait froid, voir même qu'il n'a jamais fait aussi froid dans le sud qu'aujourd'hui...pis il retrouve ses esprits et se met en tenue de runner...





Nous retrouvons Audrey et son coach-chéri personnel, papoti-papota, récupération des dossards, échauffements communs, tentative d'un dernier accès au pipi-room avorté pour cause d'affluence et voilà qu'il est déjà l'heure de se placer derrière la ligne de départ...

c'est pas son vrai cou à coach-chéri...c'est un cou, on ne sait pas d'où il vient épicétout...


Nous sommes dans le sud, le peloton se place donc DEVANT la ligne de départ, parce que derrière c'est pour les vikings, tout le monde sait ça et demander à un peloton sudiste de reculer pour se placer correctement c'est un peu comme faire pipi dans un violon, boudu! ça ne se fait pas ...


bam! coup d'envoi... ça bouchonne bien, j'ai prévu de courir cette épreuve à mon allure semi soit 6'/km , j'essaye de doubler et ça n'est pas évident du tout, je ne m'affole pas, j'ai plaisir à courir au milieu du peloton, je profite de cet état de fait, nous faisons une sorte de tour du pâté de maison et nous repassons devant la ligne de départ puis nous franchissons les jolies portes de la ville fortifiée, nous traversons Aigues-Mortes, nous en sortons et nous voilà en rase campagne...

A ce stade je cours à une allure qui me convient, un poil trop rapide peut être, il fait très très chaud, il n'y a pas d'ombre du tout, je sens que le cardio est un peu haut sans avoir besoin de le regarder mais je maintiens mon allure , toujours un poil trop rapide mais qui me laisse à penser que ça roule impec'...je me félicite d'avoir mon buff sur la tête parce que plus j'avance plus ça cogne et j’aperçois le 1er ravito avec joie...une bouteille tendue par un petitou, quelques gorgées d'eau, largage de la bouteille et ça repart ...mais la chaleur sur ce chemin de vigne droit et monotone commence à me peser...

km1: 5'43"
km2: 5'35"
km3: 5'39"
km4: 5'56"
km 5 ça se gâte...

Me voilà donc un peu moins rapide qu'à mon allure cible, soit 6'02"/km et je sens bien que ça devient dur de maintenir le rythme,  je me mets en quête d'un lièvre que je trouve rapidement d'ailleurs, un t.shirt vert dont le propriétaire court probablement en cat V3 (?) il est accompagné d'une jeune femme,  il galope à une allure qui me semble être celle que j'avais prévue pour moi même...je me mets donc sur ses talons et je n'en démord plus...sa compagne lui demande plusieurs fois si il souhaite marcher un peu, j'ai juste envie de lui dire "nan, mais ça ne va pas la tête, un lièvre ça ne s'arrête pas" ...

Nous continuons et je décide de me mettre à sa  hauteur entre lui et sa compagne de course, ce qui semble ne plaire ni à l'un ni à l'autre...pis je sens que je l'agace un peu, il accélère, moi aussi, il ralentit, moi aussi, probablement est-il en train de réaliser qu'il joue un rôle dans ma course et ça semble ne pas lui convenir, il accélère à nouveau et je me retrouve sur ses talons.... 

J'attrape au vol ma bouteille du deuxième ravito... quelques gorgées avalées à la hâte, je m'asperge d'un peu d'eau tant ça chauffe par ici et je bazarde le reste pour repartir...mais la relance est difficile, mon lièvre s'est mis à marcher un peu et mon mental en prend un coup...


km6:  6'21"
km7:  6'14"
km8:  6'53"
km9: ça se corse...

Il fait très chaud et j'apprécie quelques instants cette traîtresse de brise qui vient me rafraîchir les naseaux...nous avons pris un virage et nous sommes maintenant face au vent, sur un chemin accidenté plein d'ornières et mon bonheur ne va pas durer très longtemps...je n'aime pas les chemins gadouilleux,  et je ne vaux pas une cacahuète face aux rafales de vent...je cours le km9 à 7'12"/km

Le dossard N°8 se moque pas mal du sens du vent, il crache sans se soucier de ses congénères courant à coté de lui, hum...

Je fais "bip-bip" à deux compétiteurs devant moi qui papotent en marchant genre "on s'en fout de cette course"  histoire de leur signaler que j'aimerais bien les doubler ce qui a pour effet immédiat de remettre la machine en route pour l'un des deux, voilà pour ma BA du jour...

Je suis toujours face au vent, sur une ligne droite interminable et si je peux l'écrire aujourd'hui en souriant je peux te dire aussi combien, à cet instant de la course, m'insupporte cette coureuse dont j'entend la voix clamer sans relâche "rhollala cete ligne droite, c'est d'un monotone...rhooo làlàlà, cette ligne droite etc"...en boucle...alors là, tu vois j’atteins le niveau 5 sur l'échelle de mon humeur de dog...

Je pense à Audrey qui est peut être derrière mes talons et qui doit se ficher pas mal du vent, et qui doit bien se marrer aussi en voyant mon allure de centenaire qui serait sur la dernière ligne droite de sa vie... je pense à coach-chéri qui va probablement me rattraper tant je ne cours pas vite...

Je double deux gaillards et j'entends, tout bas,"aller mami, aller mamie" ils lisent mon blog eux, ou bien? 

Je double des marcheurs et ça me prends la tête toute cette énergie négative, moi tout ce que je veux c'est sortir de cet enfer venteux et accidenté, en courant, parce que je suis une coureuse et si possible en évitant de me casser le nez et puis retrouver le bitume et mon allure cible, peut être même que je pourrais aller plus vite que 6'/km d'ailleurs, histoire de rattraper mon retard "mais bordel de dieu, on en sort quand de ce chemin pourri?"

Je me fais doubler par une paire d'altra bleue, purée de patate*, c'est coach-chéri, ou bien? nan c'est pas lui, ah ouf! l'honneur est sauf...

Le bout du bout arrive enfin...

Je distingue la route qui s'offre à nous, j'entend au loin le speaker annoncer les arrivées...je retrouve une allure à peu près digne et sans regarder ma montre je donne tout ce que je peux jusqu'à l'arrivée parce que quitte à ne pas atteindre mon objectif chrono autant que ce soit moins pire que pire...et puis il y a un public dense aux abords du stade alors, un peu de dignité que diable et roule ma poule...je passe devant le coach-chéri personnel de Audrey à qui je dis que j'en ai raz le bol, virage à gauche et entrée dans le stade, s'ensuit un monologue intérieur typiquement runnesque: 

"c'est fini"? 
"ah bah nan"
"purée de patate"
"ouai ben tu voulais courir sur une piste, ben tu y es, alors cours!!!"
"elle est où l'arche?"
"cours et ne te poses pas de question"
"ah! ça y est! je la vois! je la vois! je la vois! yeahhhh!!!" 

Je passe l'arche en 1h18'36" bien loin de mon ambition qui était de finir en 1h15'

km 10: 7'13"
km11:  6'44"
km12:  6'12"
les bananes restantes à 6'13"/km...

On me retire ma puce, je passe sous le rubalise pour pouvoir  traverser la pelouse en courant et crier à tue tête du "aller lolo" encourageant...

Coach-chéri, marcheur athlétique, passe la ligne d'arrivée en 1h22'27"

Nous retrouvons "Audreyandco" , récupérons nos supers t.shirt "fruit of the loom" ...

Coach-chéri nourrit son petit monde de pâte de fruits, et autres barres de céréales proposées à profusion par une organisation au top....

THE END...

*"purée de patate" est une expression empruntée à Gwendoline et qui est en passe de faire le tour  de la twittosphère...voilà, maintenant, tu peux faire tourner...











dimanche 29 mars 2015

Foulée des remparts 2015...Résultats officiels...


CLIC pour agrandir

CLIC pour agrandir

Pas le chrono du siècle, pour moi; 24"/ km de trop mais une bien belle rencontre...

CR à venir...

crédit photo le chéri d'Audrey



mercredi 25 mars 2015

Foulée des remparts 2015... J-3..



Samedi prochain je prendrais le départ d'une course un peu fun et totalement gratuite, d'une distance de  12,340km, en compagnie de  coach-chéri et de Audrey... 

Cette course me servira à tester mon allure semi, soit 6'/km, ce qui me devrait me donner grosso modo un chrono final de 1h14' ...au delà de son aspect festif elle me fera toutefois office de course préparatoire pour le semi-marathon de Nimes qui aura lieu le 1er mai prochain.

Pas de grosse pression sur cette épreuve donc, juste le plaisir de prendre le départ de cette course festive en bonne compagnie...

mardi 24 mars 2015

Semaine 13...en mode relâchement...

Lundi 23 mars: EF 6,56km en 45'

Mercredi 25 mars:  Footing de 25'+ 2X8' 30''30'' R=3' + 15' de Récup' soit 7,78km en 57'26"


Une semaine d'entrainement ultra light donc puisque mon plan ne prévoyait que 3 sorties dans la semaine histoire d'entrer en phase de relâchement...La compétition de samedi prochain fera office de 3ème sortie...

samedi 21 mars 2015

Semaine 12...




Lundi 16 mars: Un petit run de décrassage post-10 kms du soleil:  8,46km en 1h01'37"

Mardi 17 mars: Une fois n'est pas coutume, suite au 10km de dimanche je me sens HS, je me mets donc en mode récup' pour la journée..

Mercredi 18 mars : Séance de VMA  qui débute par un footing de 16' suivi de 12x300m R=1'+ 15' de footing de Récup: total 9,19km en 1h04'50"...


Jeudi 19 mars: Footing 20'+ 2x2000m  AS 21 avec  R=2' suivi de 15' de footing de Récup et au final ça donne ça: 



Samedi 21 mars: Sortie longue avec coach-chéri, dont 2x10' au seuil pour moi, au total : 12,81km en 1h28'55"

lundi 16 mars 2015

Quand coach-chéri s'égare...

Cet après midi Coach-chéri regardait  les catalogues de courses et essayait  de me placer tous les 10kms que l'on peut trouver en plein été dans la région...

10km...en plein cagnard...ok, ok....

Après quelques instants de réflexion j'accepte, pour lui être agréable et en levant tout de même un peu les yeux au ciel, l'idée d'une participation commune à la course des 10kms de Narbonne-Plage qui ressemblera d'ailleurs certainement à celle des 10 kms de la Cettoise courue par mes petites gambettes en 2014...rappelles toi mon épouvantable agonie... mais quand on aime blablabla...

Coach-chéri continue ensuite ses recherches puisqu'un 10 km de plus à mon calendrier de courses 2015 déjà bien rempli ne suffit donc pas et il fait, va savoir pourquoi, un arrêt sur image sur cette magnifique course de 20km, au dénivelé (presque) digne du Marvejols-Mende et qui aura lieu très peu de temps avant ma prépa marathon, tu la sens bien l'histoire là? un peu la même que pour les 10km de Beziers mais en pire :


lui:  "regardes, elles est trop trop bien cette course..."

moi: "hum, un peu longue, un peu loin, un peu trop près de ma prépa marathon, un peu trop de dénivelé..."

lui: "oui mais elle est trop trop bien cette course, regardes donc les photos..."

moi: "elle à l'air un peu dans l'esprit du Marvejol-Mende, fatigante peut être avant une prépa marathon? nan? "

lui: "ouai mais regarde,  il y aura plein de monde, puis les ravitos sont trop trop cool, y a même du raisin..."

moi: "bon ok, je m'adapterais pour ma prépa marathon qui suivra, d'accord, on la fait"

lui: "heu, ben y a du "dénivelékanmème"

moi: "ouai, bah t'as une colline juste en face du bateau, tu y vas et tu t’entraînes"

lui: "ouai, ben on va voir"

moi: "ouai, ben c'est tout vu"

lui: "ouai, ben sinon il y a un semi, à la même date, au milieu des vignes, à Teyran, regarde"

moi:  "ouai, ben j'aime pas les semis dans les vignes et  le dénivelé est le même"

lui: "ouai, mais ça tombe pendant les vendanges de toutes façons donc c'est mort..."

moi "ouai, mais tu ne travailles jamais le dimanche pendant les vendanges donc c'est tout bon..."

lui: "ouai, ben je te dirais çà après notre 13km dans deux semaines alors"

moi "ouai, ben non.... je te laisse jusqu'à la fin de la semaine pour te décider..."


@ suivre...


dimanche 15 mars 2015

10 km du soleil 2015...sous la flotte et en mode totalement déprogrammée....CR...



Le moins qu'on puisse dire c'est que les dieux du running n'étaient pas penchés sur ma tête de piaf en ce jour de course commune avec coach-chéri...Une nuit écourtée pour cause de moteur (?) groupe électrogène (? ) se mettant à vrombir sur le canal à 4h00 du mat...plus une petite goutte d'eau bien sadique, sur le hublot au dessus de nous, qui m’empêchera de me rendormir....

On déjeune, on place nos cardios, on s'habille, on se demande quelle paire de chaussures choisir, on se décide et on attrape nos montres...batterie faible...bip, bip, bip...batterie faible...bip, bip, bip, la garce!!! je l'avais pourtant mise en charge hier soir, bref...on cherche le bidule pour la recharger dans la voiture mais bon, les dieux du running toussa, on ne le trouve pas....ok, message reçu...

Coach-chéri insistera longtemps, jusqu'à Beziers,  pour me laisser sa propre Garmin, et son cardio mais non, je ne veux pas, je suis pourtant attristée par la situation mais je décide de l'assumer et de prendre ça comme une expérience...courir au feeling je ne le fais jamais, c'est le moment de m'y mettre et qui vivra verra, ceci dit pour le RP, ça semble tout de même peu jouable vu les circonstances...

Il pleut des cordes, on se pèle de froid et je n'aime pas cette  distance voilà pour parachever le tableau en ce dimanche de compétition ..

Coach-chéri me fait remarquer, au moment de la remise des dossards, que nous ne croisons jamais personne de notre petit village sur les sites des courses...

Nous partons faire notre échauffement commun et nous tapons un peu le bout de gras avec un monsieur qui vient d'arriver dans la région: 

"dans quel village êtes vous installé ? "

"Argeliers"

Incroyable, ce monsieur est de chez nous alors que nous déplorions  il n'y a pas 5 minutes l'absence des Argeliésois sur nos compétitions....le monsieur en question porte  un superbe "truc" coupe-vent en plastique et estampillé "caisse d'épargne" , du style de ceux donnés en cadeau sur certaines courses...le monsieur confirme, il l'a gagné à Beaune,  coach-chéri bave un peu de jalousie lui qui n'a eu droit qu'à un joli t.shirt kalenji bleu aujourd'hui ...ça doit se voir, le monsieur lui offre son trophée personnel à 5 minutes du départ.......hum, je vois coach-chéri le rouler en boule (le truc en plastique pas notre nouveau copain) en espérant le glisser dans la micro poche de son collant adidas , la voiture étant garée à 800m il décide tout de même d'y aller pour le ranger, c'est plus sérieux ...

Je me place dans le sas - d'1h et je commence à me faire à l'idée que coach-chéri va rater le départ de sa course, c'est une course labellisée et je pense qu'il n'est pas question de la prendre en route sous peine d'être disqualifié...j'attends, je regarde les montres de mes voisins, je râle intérieurement...le voilà enfin!!!

Coup de pistolet, le départ est donné et comme je n'ai pas ma Garmin tu n'en sauras donc pas beaucoup plus, moi non plus d'ailleurs, c'est équitable....

Il s'agit donc de faire 2,5km  dans un sens, de prendre un virage en épingle à cheveux de refaire 2,5km dans l'autre sens en contrebas sur le chemin de halage,  la course se déroulant au bord du canal du midi, les plus rapides croisent donc les plus lents et inversement...au bout de 5 bornes, on recommence puisque le parcours se fait en deux boucles....

Coach-chéri est parti dans le sas + d'1h, je  le croise donc forcement après le virage en épingle à cheveux et lui crie un  "aller lolo!!!!" tonitruant auquel il répondra comme dans un écho par un "aller coco!!!"  tout aussi tonitruant...preuve qu'après plusieurs années de vie commune nous savons encore être seuls au monde malgré la foule alentour, si ça c'est pas de l'amour ...

Je cours et je suis bien, je ne connais ni mon allure ni ma Fréquence cardiaque mais je suis bien...je me sens courir à  une allure constante jusqu'à environ 2 km de l'arrivée où je me ferais doubler par une bonne dizaine de participants...j'ai quelques secondes de coup de moins bien et puis je me dis que je suis bientôt arrivée et que je peux donc accélérer, ce que je fais en sautant par dessus les trous remplis d'eau de la chaussée mal entretenue....

Je passe l'arche d'arrivée en 59'02",soit 21" de plus que l'an dernier sur ce même parcours...

Coach-chéri franchit la ligne d'arrivée heureux et épanoui, sous mes encouragements, en 1h04'19", joli chrono pour un 1er 10km en marche athlétique...













10km du soleil 2015....Nos Résultats...


Clic pour agrandir: 

Mon temps officiel....
Celui de coach-chéri...



L'an dernier nous avions du vent, cette année c'était pluie....



CR à venir...

jeudi 12 mars 2015

Semaine 11...



Lundi 9 mars: 20' d"échauffement puis c'est parti pour une séance de fartlek à la sauce
Gilles Dorval:  1'/1'/2'/2'/3'/3'/2'/2'/1'/1' avec R1' ... 

Une séance intense, avec une multitude de relance qui te fait te demander ce que tu peux bien faire là alors que tu pourrais siroter une tasse de sencha ariaké tranquilou devant ton ordi...ne me demande pas combien de temps à duré mon footing de récup ensuite, j'en sais fichtre rien, je me suis mise en pilotage automatique après cette horreur épivoilà...histoire de rajouter de l'horreur à l'horreur j'ai croisé un monsieur qui m'a dit "oh, ben ça va pas bien vite ce matin" pis un chien mort aussi, bref....

9,31km en 1h03'11"


Note à moi même: plus jamais de fartlek le lundi parce que le lundi, après 2 jours à loukoumiser l' EF c'est juste parfait...

Mardi 10 mars: 1H d'EF tranquille, toute jambes dehors, par ce beau temps printanier, le bonheur de "courir léger" retrouvé...

8,52km en 58'07


Jeudi 11 mars : Séance VMA 25' d'échauffement + 2x4x500m r1'20 et R3' + footing de récup' 10' 

11,41km en 1h17'33"








Dimanche 15 mars:  Compétition à venir....

mardi 10 mars 2015

10 km du soleil 2015...J-5...

Cette course là, je ne devais pas la faire. Mais Coach-chéri en ayant décidé autrementje m'y plies donc de bonne grâce et je suis très heureuse de prendre le départ de cette course en sa compagnie....

Mon objectif, pour cette compétition, n'est pas de battre mon  (tout petit)  RP sur cette distance (58'06" au 10km de la Corrège en 2014)  mais de simplement faire un peu mieux que l'an passé alors que j'avais terminé cette épreuve en 58'41"avec un temps intermédiaire de 29'08"...j'aimerais franchir la ligne d'arrivée avec le sourire aussi, moins cramée que l'année dernière mais ça, je pense que c'est jouable....

De mémoire le parcours ne m'était, hélas, pas très favorable, on court en partie sur le chemin de halage, si mes souvenirs sont bons, donc attention à la chute en ce qui me concerne...  il y a également, dans mes souvenirs, un joli virage en épingle à cheveux et bien sûr la relance qui va bien avec la chose en question...


Chacun de nous deux ira à son rythme et on se retrouve au ravito...






vendredi 6 mars 2015

Semaine 10...

Reprise d'un plan d'entretien 10km/semi-marathon histoire d'entretenir ma VMA et parce que courir "libre" pour moi veut souvent dire "courir trop" : 

Lundi 2  mars:   45' dEF tranquille, sensations mitigées car les températures remontent, j'ai trop chaud,  il va me  falloir ressortir les T.shirts...6,55km en 45'22"

Mardi 3 Mars:  25' d'échauffement suivi de 2x8x30"30" R3' + footing de récup' 15' au total 8.55km  en 1h00

Jeudi 5 mars: une sortie en EF contre un vent de folie, je rechausse mes Intuition 2.0 d'Altra pour l'occasion en me disant que ce sera plus facile de lutter qu'avec mes gros sabots...j'ai bien fait.... (hum, la bonne excuse, j'étais sensée les garder pour les compétitions, bref.. ) 6,17km  en 42'20"

Vendredi 6 mars: SL dont 2x8' à 85% de ma FCM...avec inclus dedans;  un  beau vol plané à l'issue duquel je me suis heureusement rattrapé de justesse pour éviter la chute ...j'avoue que ce problème récurrent chez moi commence à me poser question....@ suivre.... au total 11,80km en 1h21'27"

Une petite semaine qui me laisse un  peu sur ma faim...


mercredi 4 mars 2015

Les 10 kms du soleil 2015...On les fera....



Allez Hop!!! Inscriptions communes validées...Cette course n'était pas inscrite à mon planning de courses 2015, elle l'est désormais ainsi qu'à celui de coach-chéri....Nous courrons cette épreuve chacun à notre allure mais d'ors et déjà nous sommes heureux d'ajouter une 3ème compétition commune à nos agendas respectifs.








mardi 3 mars 2015

Les 10km du soleil 2015 ,à Beziers...en pourparler....

Un dimanche ultra cool, coach-chéri parcourt nonchalamment  un catalogue de courses pendant que je surfe non moins nonchalamment sur les blogs de running...

lui : "oh, tu as vu ? les 10km du soleil auront lieu le 15 mars"

moi : "oui, 15 jours avant notre compétition commune"

lui: " Beziers n'est pas loin, on pourrait y aller"

moi: "cette course a lieu 2 semaines avant le 13km d'Aigues-Mortes, c'est trop proche" 

lui: "oui, mais ça pourrait être chouette quand même"

moi:  "l'année dernière j'en avais bien bavé là bas"

lui: "Oui mais c'est pas loin"

moi: "le parcours n'est ni très joli, ni très roulant en plus"

lui: "oui mais c'est pas loin"

moi : "y a pas de pipi-room près du départ et le vent risque de souffler fort comme l'an dernier"

lui: "ça me fera un course préparatoire "

moi "Bon Ok on la fait"

lui: "on verra ça le dimanche matin si le temps est sympa"

moi:  "ah non!!!!jamais de la vie!!! je ne cours pas en me décidant le matin même et encore moins en fonction de la météo" 

lui:  "oh ben on peut faire dans le spontané des fois"

moi:  "ok, alors soyons spontanés, on se décide maintenant"

lui: "   -------    "

moi: "je suis ok, on la fait"

lui: "   -------    "

moi: " tu veux la faire, on la faitttttttttttttttttt et puis voilà, ok?  "          

lui: "   -------    "


Les heures passent...

moi: "On s'inscrit en début de semaine, ok? "

lui : "  on verra ça  "

moi: "ben, tu m'as mis ça en tête alors on s’y inscrit ..."

lui : "   -------    "


@ suivre....










samedi 28 février 2015

Y a pas que cocoandco en mode running ...y a coach-chéri aussi, en mode marche athlé...

Cadeau du jour; une petite vidéo brute de décoffrage montrant coach-chéri à l'arrivée de sa Sl du jour, en mode marche-athlétique et dans notre milieu naturel...

14km en 1h40 avec notre dondon archi-cuite à ses cotés...

et le soleil en prime...Enjoy !!!!





Coach-chéri from coco andco on Vimeo.

vendredi 27 février 2015

Altra Intuition ....1eres impressions...

Altra intuition 2.0

Cette paire de running (portée par coach-chéri, dans sa version homme) m'a été délicatement offerte par Marie

 "J'en rêvais, marie l'a fait" voilà mon nouveau mantra...


Avant d'entrer dans le coeur du sujet, je préviens mon aimable lectorat que l'avis qui va suivre, n'est par définition, que le mien (oh!) exprimé avec des mots choisis IRL...si tu veux des termes très techniques, passes ton chemin, ici t'es chez coco et ça écrit comme ça cause...

1ères impressions

Je les trouve très mimi mais si tu cherches le truc sexy qui va bien, ça ne le fera pas...Les couleurs sont vives et toniques, tout comme j'aime, la finition me semble bonne et me donne une impression de solidité tant au niveau du mesh que de la semelle.

Le chaussant est d'un confort absolu et si je déteste, à propos des running, l'expression "on se croirait dans des pantoufles" j'avoue que pour le coup; c'est très juste.

Pas de problème avec les lacets en ce qui me concerne, coach-chéri est juste étonné de leur longueur, les siens étant beaucoup plus petits, on en déduit que tous les lacets Altra font la même taille quelle que soit la pointure de la chaussure (?)

Ayant l'habitude de porter des runnings à petit drop (4mm pour mes Bondi3) je ne suis pas trop craintive quand à la transition et je décide d'y aller franco, dès réception , contre le vent, en semaine post-semi et à un horaire inhabituel pour moi...

1ère sortie (5km et des bananes)
                                                 

Ma foulée s'est grandement modifiée ces derniers mois... d'une foulée talonnante à mes débuts de runneuse je suis passé à une foulée médio-pied pour le plus grand bonheur des mes genoux, de mon dos et de mes cervicales,....le choix de mes chaussures ainsi que, j'en suis certaine, mes exercices réguliers de PPG de type talons-fesses ou autres montées de genoux, ont, de plus, contribué à rendre ma foulée un peu moins rasante et surtout plus efficace....

En Altra je pousse un peu plus loin  le phénomène atterrissage médio-pied et pour ce faire j'ai moins besoin de penser ma posture...l'attaque sur le médio-pied, en ce qui me concerne, devient évident très rapidement, en quelques minutes, limite même si je n'attaque pas sur l'avant du pied...ma foulée est si dynamique que je m'oblige un peu à ralentir pour ne pas faire cette première sortie,en Altra, au seuil....

Je suis surtout bluffée par le maintien "naturel"*  de mon talon qui ne se barre pas dans tous les sens dès qu'il s'agit de se déporter sur la bas coté d'une route par exemple, là où je ne manque jamais de me tordre un peu le pied à cause des trous, des mottes de terre ou des cailloux qui traînent...

Je suis aussi agréablement surprise par la réactivité de la chaussure et si je veux rester en EF au cours de cette sortie je dois contrôler un peu mon allure qui à tendance à s'emballer...


2ème sortie (11km): 

 Allure libre, sur route et chemin de vigne avec une jolie côte à descendre (et à remonter évidemment)

Malgré les kilomètres accumulés depuis dimanche, je suis bluffée à nouveau par l'impression de légèreté que me procure cette paire de running. J'ai comme l'impression de prendre mon envol à chaque foulée.. Je dévale la cote des chevaux sans aucune douleur et je parcours quelques kilomètres sur des chemins de vignes sans craindre la chute.

 Les relances trop sont faciles et plus j'avance plus je me sens bien, j'envisage même de porter ce modèle lors de ma prochaine compétition qui aura lieu dans un mois, c'est dire...Ma foulée reste fluide même après 1h00 de course et j'opterais sur la fin pour deux accélérations en ligne droite histoire d'apprécier un peu plus son dynamisme et son  maintien, validés...

3ème sortie: 

Même parcours que la veille en EF, contre un vent de folie et avec, peut être, un peu trop de kilomètres à mon compteur hebdomadaire...

Je me sens en osmose totale avec ces chaussures un peu hors du commun qui te donnent à la fois l'impression de courir pieds nus et d'être tout de même bien protégé grâce à l' amorti discret et efficace. Il est clair que je n'ai pas été très raisonnable cette semaine, tant au niveau du kilométrage que de la transition que je n'ai pas faite...passer d'une semelle surdimensionnée à un modèle moins assortissant et à drop zero sans transition nécessite tout de même une bonne connaissance de soi et une foi en la vie sans faille mais je ne le regrette pas tant les sensation d'aujourd'hui et d'hier ont été agréables....

J'apprécie le fait que sur les portions "champêtres" je me sens en sécurité et ayant la fâcheuse tendance à trébucher facilement sur les cailloux (ouai, bon ça va !)  je dois dire que ce point là est  un point positif en ce qui me concerne. Ceci dit sa semelle est clairement taillée pour la route, sur les chemins boueux, il me faudra faire avec ...

Stabilité,  fluidité, légèreté, dynamisme et d'excellentes sensations de course en prime, la récup' se faisant  également dans le bonheur, que demander de plus? 


Synthèse: 

Une agréable découverte. 

J'envisage  de chausser cette paire d'Altra pour mes deux prochaines compétitions, dont le 
semi-marathon de Nimes...

Il est encore un peu tôt pour estimer si elle feront l'affaire pour ma prépa du marathon de la Rochelle mais d'ors et déjà j'ai comme la nette impression que je vais être infidèle à Hoka lors d'un prochain achat...

Souvent femme varie....


@ suivre...

*je veux dire par là  que j'ai le sentiment qu'il se tient tranquille tout seul, sans contrainte...

Récap' février 2015...




Le mois de février s'achève, place qu mois de mars et à la foulée des remparts d'Aigues-Morte qui aura lieu en fin de mois, compétition que je courrai en compagnie de coach-chéri et d' Audrey , pour mon plus grand plaisir ...

Semaine 9...post semi...

Lundi 23 février : Après ces quelques semaines de plan qui m'ont conduit jusqu'au semi de Maraussan, je m'octroie 1 semaine de run en mode récup'....et ça commence au lendemain de cette compétition avec 6,26km en 46'49" ....une petite sortie de décrassage dont les premières foulées ont été bien raidasses...

Mardi 24 février: Quelques litres de thé vert plus tard, j'ai retrouvé un peu de fraîcheur dans les jambes et me voilà partie au petit matin sous une pluie fine  pour un petit run tranquilou dans ma campagne: 8,24km en 58'25"

Mercredi 25 Février: Je devais être en mode récup',  je ferais finalement une petite sortie improvisée grâce à Marie (je vous expliquerais le pourquoi du comment dans quelques jours) 5,33km en 35'02"


Jeudi 26 février:  La sellette aller-retour en passant par chez Monique, allure libre: 11,08km en 1h16'24" 

Vendredi 27 février: La même chose que la veille mais sous un vent de folie: 11.06 en 1h18'00"

63,06km parcourus depuis dimanche, ça ira bien,  je range donc  mes running jusqu'à lundi et je m’apprête, (si le temps le permet) pour  une rando au Pic St Loup ce week-end...




jeudi 26 février 2015

Je cours...et je sème des graines....

Il  y aura bientôt deux ans un pitoyable drame familial s'est abattu sur ma tête de piaf....ladite tête de piaf qui en avait pourtant déjà vues de bien belles au cours de sa vie, des vertes, des pas mûres et des qui déprimeraient un régiment, a décidé pour l'occasion de sauter à pieds joints dans une vieille paire de running qui traînait par là, pour ne pas mourir et survivre à l’infamie....

Le temps a passé, mon immense chagrin est resté intacte.... pourrir un peu le reste de ma vie c'était son rôle à mon chagrin mais mon rôle à moi étant de vivre avec joie, je n'ai laissé de place à ma tristesse que celle que je voulais bien lui accorder, un peu mais pas trop non plus, faut pas pousser mémé, infiniment incrustée en moi mais discrète et silencieuse et surtout n'appartenant qu'à moi seule, ma douleur ne m’empêchera ni de vivre, ni d'aimer....

Le temps a passé et  reconnaissante d'avoir survécu à cette ultime épreuve, je sème aujourd'hui en courant des graines de bonheur et de joie, celles-là même que je m'invente lors de mes séances de run et qui sont si nécessaires à mon intégrité physique et psychique...

Je cours et je souris et je parle, à tous ces gens que je croise sur mes chemins de la paix, à ceux qui aimeraient courir mais qui n'en ont pas le courage, à ceux qui grelottent de froid en sortant le chien dans ce froid hivernal, à ceux qui crèvent de chaud l'été dans les vignes, je leur offre ma force et mon énergie, ce que le running m'apporte de joie; je le redistribue...si le bonheur existe alors je le partage...

Je lance des petites graines de bien être à ceux qui voudront se donner la peine de bien vouloir les attraper au vol, en partageant sur la toile ou irl, mes petites secrets de fabrication d'une balle énergétique, en listant les ingrédients de mon huile-sport, en affirmant haut et fort que l'impossible est possible, en accordant ma bénédiction pour un "sub je ne sais combien" d'un  premier 10km officiel d'une jeunette...

Nous avons tous quelques chose à donner aux autres et mes conserves de pâtés et autres bouteilles de vins, gagnés sur les sites de courses, finissent parfois sur la table d'un mal-nourri....Que le partage soit virtuel ou pas il n'en est pas moins vrai à mes yeux et à mon coeur....La course à pieds est une mine de cadeaux à envoyer aux autres et je ne m'en prive pas....

Le trop plein d'endorphine redistribué à son prochain sous forme de cadeau qui tombe à pic, de sourire béat ou de paroles bienveillantes, n'est ce pas là une chouette idée qui vaut bien tous les anxiolytiques du monde?

Comme j'ai été bien inspirée en regardant passer les runners du dimanche devant mon bateau, j'espère à mon tour en inspirer d'autres, à sortir de chez eux, à enfiler leur baskets et à oublier leurs soucis plutôt qu'à se complaire dans leur morosité et j'ai cette prétention qui consiste à me dire, que peut être, pour quelques uns, je servirais d'exemple:

"p'tain, y a une vieille, tous les matins ou presque, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, elle court et avec le sourire en plus....je devrais p'être m'y mettre, nan? "



Je dédie ce billet à Marie, qui sait si bien ce que le mot partage veut dire  ...





mercredi 25 février 2015

Tristesse....

Nous sommes tristes d'apprendre le décès, survenu accidentellement dimanche dernier, au retour du semi-marathon de Maraussan, de Monsieur Vincent Diaz, sympathique animateur de toutes les courses héraultaises dont je vous parlais dans mon billet précédant....

au micro: Mr Vincent Diaz
Ronde du Tam de Montady 2014

lundi 23 février 2015

CR...Le Semi de Maraussan... la course avec un RP et que du bonheur dedans...

L'avant course


Il y a des jours comme ça où tout n'est que bonheur du début à la fin....



Alors qu'à force de traîner mes hoka dans les compétions de par chez moi certains visages me paraissent désormais familiers, il est toutefois rarissime que les gens viennent nous parler spontanément. 
Hier ce fut tout le contraire et il ne m'en fallait pas plus pour me rendre très heureuse....Le speaker de toute nos course héraultaises vient papoter quelques minutes avec nous après le retrait des dossards...une dame vient ensuite à ma rencontre pour me demander si je n'ai pas eu trop de séquelle après ma chute à Montady...Une autre s'approche et se souvient que nous avions papoté pendant cette même  course de Montady mais l'année précédente....une 3ème nous rejoint et me relate une de ses chutes passées ...Alors que nous sommes bien au chaud, devant le stand "petit déjeuner" ou trônent café et autre part de quatre-quart, ce n'est que regard et sourires bienveillant de part et d'autres...



Nous sortons prendre l'air et allons saluer Julien (que tu connais aussi un peu virtuellement si tu suis mon blog).... et cerise sur la gâteau, un  monsieur s'approche et me dit : 

"oh mais je vous reconnais, vous avez un blog" 

Alors tu vois, suite à cette dernière remarque, te dire que je suis heureuse à ce moment précis ce serait trop petit, je nage dans le bonheur et du coup j'en oublie que je me pèle de froid, que j'ai bu du thé avant de partir et que j'ai encore envie de faire pipi....

Après un échauffement en mode minimum syndical, coach-chéri et moi même immortalisons à notre manière un dernier bisous d'adieu...




Je vais ensuite comme tout le monde me placer sur la ligne de départ matérialisée par une simple flamme... coach-chéri part avec son bel appareil-photo-caméra sous le bras en précisant de quel coté de la chaussé il se trouvera; histoire qu'on ne se rate pas, un départ de course c'est sacré.... alors que l'ensemble du  peloton (comme quasiment à chaque compétition par ici) s’aperçoit qu'il est tourné dans le mauvais sens, branle-bas de combat tout le monde se déplace et se replace pendant que coach-chéri décide de se barrer à 300m de là pour éviter la foule en délire et déclencher sa caméra au bon moment sans être gêné ...et vas-y qu'il discute avec une dame qui tient la même chienne que la notre au bout de sa laisse et vas-y qu'il a  le nez au vent et que le fond de l'air est frais et youpiiii la vie, bam, coup de pistolet, coach-chéri comprend alors que nous nous éloignons de lui et qu'il est juste en train de rater le départ....




La course

Je ne te détaillerais pas cette épreuve  kilomètre par kilomètre parceque cette fois, j'en suis bien incapable.Cette course ne sera que joie et bien être et sera faite essentiellement de rencontre que je vais te relater ici, à ma façon...et si par hasard tu te reconnais dans les portraits qui suivent, dis toi bien qu'il n'y a rien de mauvais dans mes propos...

Les 3 zozios: 

Ils sont grands, jeunes et très joyeux...ils chantent à tue tête des airs de Claude François, je suis juste derrière eux et je souris...3 secondes, pas plus....ils chantent, parlent fort, apostrophent les supporters dans leur jardins, c'est bien simple on n'entend qu'eux et si c'est relativement drôle et sympathique il se trouve que ma petite personne quand elle court, manque parfois un peu d'humour et a grand besoin de concentration....heureusement ils ont de grandes jambes et finissent par me semer, je ne vais pas m'en plaindre, je retrouve ma sérénité, j'avance, je suis bien...je les retrouverais plus tard , je ne le sais pas encore...

La miss

Elle est jeune, elle a une belle foulée et elle souffle un peu fort, on sent bien que l'effort est intense...elle est presque à mon niveau et elle tente de me doubler...la compétitrice qui est en moi se met en mode "tout croc dehors" et il n'est alors pas question que cette demoiselle me double..elle me doublera, ou pas, quand je l'aurais décidé, pas avant et je vais lui en faire baver des ronds de chapeau à cette jeunette...je vais la trimbaler pendant 2 ou 3km, elle accélère, j'accélère, elle reprend son souffle, j'en profite pour faire de même...je vais même faire ma folle dans une petite côte ou je redoublerais d'effort pour qu'elle reste derrière mon épaule..je ne veux pas qu'elle me double et je sens que ça l'agace....notre petit jeu a  duré un bon moment et la vie étant ce qu'elle est, la miss a fini par me larguer et je ne l'ai plus jamais revue...


Le V4 du jour

Non ce n'était pas Roger... il avait une allure et une foulée efficace et ce monsieur était fort sympathique comme Roger mais ça n'était pas lui....nous engageons une conversation à propos d'une côte qui nous attend et j'apprend que ce monsieur a fait le Marvejol-Mende l'an passé, tout comme moi et puis Nimes aussi...il ne m'en fallait pas plus pour tisser du lien et on courra côte à côte en papotant pendant 2 ou 3km, au même rythme et ça tu vois ça me crée des émotions positives... je suis bien mais je me dis que je devrais peut être enclencher un peu le turbo...au 10ème kilomètre je prends mon envol, je ne le reverrais qu'à l'arrivée...


La vierge, comme d'hab'

Il est  environ 10h30 et je viens de quitter un ravito...je sais l'heure qu'il est parce qu’une jeune fille vient de le demander à un bénévole et je trouve ça trop mimi et rigolo, ça égaye ma course tiens....depuis le début je cours au feeling, sans regarder ma montre avec tout juste de temps en temps un coup d’œil sur le cardio mais c'est tout, je cours libre et c'est trop chouette...je suis partie sans ma ceinture porte-bidon voilà pourquoi je me suis arrêté au ravito, finalement c'était une super bonne  idée qui me sort un peu de ma bulle maintenant que mon V4 du jour a disparu...il est gentil ce monsieur, faudra que je le salue sur une prochaine course...pis cette dame aussi qui demandait de mes nouvelles tout à l'heure...ils sont gentils les coureurs quand même....pis ces chemins qu'est ce qu'ils sont beaux, on dirait les chemins de randonnées que je parcours parfois avec coach-chéri et qui nous fait fredonner :

"ce petit chemin qui sent la noisettttteeee, ce petit chemin, n'a ni queue, ni têteeeee" 

bref, c'est beau ici_.....pis l'organisation, topissime... pis l'ambiance, cool comme j'aime... et je suis si bien et le monde est si beau et la course à pieds c'est trop le bonheur....

La vierge n'est pas loin, elle s'approche de moi, je sens sa grâce au bout de mes hoka, la preuve à ce moment précis j'entend sonner les cloches d'un village en contrebas et je manque d'exploser de rire en plein run...ouai ben fais attention où tu mets tes pieds quand même, vas pas nous faire refaire le coup de la mamie qui se pète la gueule en pleine compèt', dis au revoir à la ste vierge et reprends tes esprits....

Les 3 zozios à nouveau: 

Je suis au 15ème kilomètre, ça commence à faire...comme je suis sur une portion relativement plate et bien goudronnée j'essaye de maintenir un rythme correct pour compenser les ralentissements dans les montées et je les aperçois, toujours rieurs, toujours chantant...je me dis que vraiment, ne voulant pas subir ça jusqu'à l'arrivée il me faut donc les doubler....il sont trois, ils sont grand, ils sont  côte à côte, avec des épaules bien carrées mais  je vois un tout petit espace entre deux... je me mets en mode crevette en positionnant mes bras un peu le long de mon corps et je fonce au milieu d'eux....

"mouahhhhh, y a un petit TGV qui vient de nous doubler" 

" ouai, ben le TGV va avoir 50 berges et il a en plein le dos"

Un des 3 zozios quitte ses petits camarades pour faire quelques foulées à mes cotés vite rappelé par ses 2 comparses qui se sentent abandonnés, on prendra tout de même le temps de se balancer quelques vannes avant qu'il ne fasse demi-tour... ça souffle fort dans mon dos du coté des zozios,  je les sens un peu cuits à point ...moi par contre je gère et je fiche le camp, je ne les reverrais même pas à l'arrivée et c'est pas faute de les avoir guetté...

Mon coach-chéri, enfin: 

Au loin j'entends le speaker au micro....la ligne d'arrivée est à  quelques centaines de mètres au bout de la ligne droite et il scande mon nom probablement soudoyé par coach-chéri qui est, j'en suis certaine, à ses cotés...

J’aperçois Julien qui s'en va sur son vélo... dans un semblant de sprint je me rapproche de la ligne d'arrivée et je vois enfin mon coach-chéri d'amour...si heureuse de le voir et si heureuse d'en avoir fini que quelques larmes se coincent dans ma gorge...

Je franchis la ligne d'arrivée en 2h12'8" ...  je suis en pleine forme et très heureuse et je pense déjà à la prochaine épreuve...








dimanche 22 février 2015

Semi-Marathon de Maraussan...Résultat....


Temps officiel : 2h12'18"....

Précédent record 2h16'39" à Nîmes, en 2014







Plus de photos et CR à venir....

@ suivre....