mercredi 8 avril 2015

Etat d'esprit...

Pour toi qui a moins de 30 ans, un marathon dans 8 mois équivaut certainement à un marathon dans une autre vie...mais certains comprendront, peut être, que passé la quarantaine, le temps se rabougrit tant que lorsque sonne le réveil matinal il est déjà presque l'heure d'aller se recoucher...soustrayions à ces 8 mois les deux mois de prépa et nous voilà au km 42 dans 6 mois, autant te dire que c'est pour demain....

J'ai planifié, il y a maintenant presque 2 ans, ce marathon, pour qu'il se déroule peu de temps après mon 50ème anniversaire... inutile de te dire qu'entre le 1er moment où j'y ai songé et aujourd'hui, il s'est pensé des tas choses à ce sujet dans mon esprit....

J'ai eu largement le temps de déposer mes illusions sous les arches d'arrivée... j'ai pris le temps de me connaitre en foulant le macadam... j'ai développé une solide intimité  avec mon moi-runneuse... je me suis rencontré en me relevant de mes chutes...

J'ai,sans conteste,déposé les armes et j'ai gagné en retour l'envie de courir ce marathon dépouillée de toutes prétentions chronométriques...trop prétentieuse ou trop modeste, pas une n'a résisté à ce nettoyage mental qui consiste à remettre les choses à leur place...

Courir un marathon n'est pas une chose anodine... certains prennent la voiture pour aller chercher la pain, moi je prévois de courir 42,195km...

Je suis entourée virtuellement de coureurs qui s’apprêtent à prendre le départ du marathon de Paris d'ici quelques jours...ça en fait du monde sur la ligne de départ, 45000 personnes au bas mot...mais à l'échelle de ma famille, de mon village ou de mon entourage irl, je serais la seule marathonienne si j'arrive au bout de mon projet, qui est de finir le marathon de la Rochelle 2015...

Alors je souhaite que ce soit une fête, avant, pendant et après... je veux que ma future préparation soit cohérente avec mes capacités du moment... je veux m’entraîner et que ce soit agréable.... je veux courir ce marathon avec joie même si je suis bien consciente que courir un marathon n'équivaut pas à courir 2 fois un semi....

J'ai la certitude aujourd'hui que pour réussir cette épreuve le plus important est d'être en en paix avec soi même et d'accepter ses propres capacités...je ne veux pas me battre contre mes possibilités mais avec elles....

Voilà où j'en suis.

16 commentaires:

  1. Je n'ai pas une énorme expérience en course à pied mais mon 1er marathon garde une place à part dans mes souvenirs. ..un grand moment
    Nul doute que tu sauras faire ce qu'il faut pour qu'il en soit de même pour toi.
    En tout cas, c'est ce que je te souhaite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ces mots bien encourageants, ça compte beaucoup aussi ça dans une prépa ;o))

      Supprimer
  2. Allez, en route pour la préparation qui fait mal ;)
    Tu peux aussi trainer sur les sites de journalisme (pub) running, ils sont tous à fond sur le marathon en ce moment, MDP oblige. On aura pas la même quantité d'infos/blabla le reste de l'année, surtout en novembre.

    Perso, j'ai la meme approche respectueuse de la distance. C'est pas forcément lié à la distance, c'est l'envie de le faire bien. Et ca prend du temps. Ca n'en sera que meilleur à mon humble avis.

    Tchuss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coach-chéri me ramène de la presse qui va bien assez souvent et j'ai pas mal de plans en vue, il faut juste que je choisisse le bon...choisir c'est toujours un problème pour moi ;o))
      C'est exactement ça, se préparer ça prend du temps, j'ai commencé le job il y a longtemps et pour moi le temps que je passe à y penser est aussi important que le reste..concernant le marathon de Paris justement je lis tellement de compte rendu de prépa se transformant au mieux en galère quand ce n'est pas au pire en blessure ou en dépression (j'exagère à peine je crois) que ça renforce mon idée que le plus important pour un 1er marathon c'est déjà de le finir et dans la joie si possible parce que vouloir passer sous la barre d'un chrono qu'on se fixe et mettre 6 mois à retrouver le plaisir de rechausser ses runnings je n'en vois pas l’intérêt...pis toute façon j'ai pas franchement le niveau pour me fixer un chrono sur marathon...
      merci pour tes encouragements ...
      et sinon toi, le vélo, la reprise, toussa toussa????

      Supprimer
    2. La reprise suit son cours, j'y vais progressivement (surtout la nage). Presque retrouvé un rythme normal. Ca devrait etre l'affaire d'encore une semain ou deux avant que le rythme de croisière piscine/cap/velo soit revenu.

      Supprimer
    3. tant mieux, tu m'en vois ravie...prends bien soin de toi ;o))

      Supprimer
  3. Bel état d'esprit !
    j'ai moins de 30 ans et pourtant 8 mois c'est demain pour moi aussi ;)

    J'espère en tout cas que tu prendras du plaisir pendant ta prépa, pendant la course, et avant et après bien entendu... tu vas peut-être choper le virus du marathon qui sait !

    Je pense que même quand on ne court pas, on ne peut pas passer à côté du marathon de Paris tant on en parle partout... encore une course où beaucoup s'inscrivent sans être préparé (!). j'espère en tout cas que ceux que nous connaissons y feront une belle course ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. écoutes, si, on peut tout à fait passer à coté du marathon de paris, la preuve, je l'ai fais lol ... il y a 15 ans j'avais un bon copain qui s’entraînait régulièrement et courait le marathon de paris, ben quand je lui demandais si il était partant pour un resto ou un ciné et qu'il me répondait "j'peux pas, ce soir faut que j'aille courir, le marathon approche" très franchement je ne comprenais pas du tout l'importance de la chose en question et pourtant je joggais déjà, je lisais la presse sportive aussi mais il ne me serait pas venue à l'idée d'aller l'encourager...le marathon de paris j'en avais rien à battre ;o))
      pour le virus du marathon il sera peut être plus facile à attraper que celui du 10km... quand on vieillit on est plus endurant que rapide, mais bon je ne me prononce pas pour le moment, je te dirais ça le moment venu...
      merci pour tes encouragements...

      Supprimer
    2. Je disais plus ça dans le sens où même si tu ne cours pas et ne t'intéresse pas du tout au sport, tu sais quand ça se passe, tant il y a d'info et de pub partout... mais c'est plus valable quand on est à Paris j'imagine !
      Mes amis qui n'y connaissent rien à la course me demandent d'ailleurs si je fais le MDP, bah oui dès qu'on court on fait toutes les courses de la capitale peu importe la distance, c'est vrai :p

      Supprimer
  4. oui, de ce point de vue là c'est sûr qu'en 15 ans ils ont du bien roder le coté événementiel de la chose en question....ceci dit, ici dans ma brousse, les gens qui ne court pas ont plutôt tendance à me demander si je fais le marathon de New York ahahah!!! comme quoi ;o))

    RépondreSupprimer
  5. Je n’ai aucun doute sur le fait que tu as appris à te connaître. Très bien même !
    En tout cas, oui, courir un marathon c’est pas rien !!
    Mais je suis sûre que tu vas t’y préparer et en découdre comme tu l’entends.

    RépondreSupprimer
  6. merci ma belle, c'est gentil....j'espère juste qu'on n'aura pas l'été caniculaire du siècle, ça ne m'arrangerait pas pour ma prépa ;o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement je ne te le souhaite pas non plus !
      Hâte de suivre ta prépa et ton mental d'acier!

      Supprimer
    2. merci...et l'an prochain, ce sera ton tour j'en suis certaine ;o))

      Supprimer